AccueilActualitéInterviewElections ordinales du barreau de Paris, Rachid Brihi et Sabrina Chekroun « Nous sommes portés par un élan confraternel avec des soutiens sincères et solides »

Élections du Conseil de l’Ordre du barreau de Paris Elections ordinales du barreau de Paris, Rachid Brihi et Sabrina Chekroun « Nous sommes portés par un élan confraternel avec des soutiens sincères et solides »

Rachid Brihi et Sabrina Chekroun sont deux avocats intervenant en droit du travail.
Elections ordinales du barreau de Paris, Rachid Brihi et Sabrina Chekroun « Nous sommes portés par un élan confraternel avec des soutiens sincères et solides »
© DR

ActualitéInterview Publié le , Propos recueillis par Boris Stoykov

Candidats aux élections du Conseil de l’Ordre du barreau de Paris, ils apportent surtout leur passion de la transmission et une indéfectible volonté de mettre les 46 années d’exercice, qu’ils comptent à eux deux, au service des avocats. Ils incarnent des valeurs que partagent, à leurs yeux, beaucoup de leurs consœurs et confrères : la pugnacité, le courage, la force, l’ouverture, l’intégrité, le respect, l’indépendance et la confraternité.

Rachid Brihi exerce depuis 1988, il codirige le cabinet Brihi-Koskas. Ancien secrétaire de la Conférence, il intervient exclusivement dans l’accompagnement et la défense des salariés et des représentants du personnel. Reconnu pour son expertise pointue, il a été choisi pour intégrer le groupe de travail des états généraux de la justice, consacré au volet économique et sociale. En ce moment en phase d’auditions et d’analyses, le rapport du travail est attendu pour février 2022.   

Sabrina Chekroun intervient, quant à elle, depuis 2008 aux côtés des employeurs, expertise développée pendant plus d’une dizaine d’années en cabinets d’affaires internationaux – période durant laquelle elle a fait l’objet de deux détachements à New-York, puis à Londres, avant de s’installer en 2018.

Comme le précise ces deux candidats au Conseil de l’Ordre, « nous avons, tous deux, à cœur de transmettre. Nous enseignons depuis de nombreuses années dans des universités et/ou des écoles, notamment à l’EFB ».

Pourquoi ce binôme ?

« Notre profession de foi y répond. Nous avons été adversaires. Ce terme que nous avons choisi assez spontanément et intuitivement a fait réagir beaucoup de Consœurs et de Confrères. Surpris et amusés, mais à l’aise. Notre métier, c’est l’adversité. D’où ce terme. Mais l’adversité n’est jamais en conflit avec la confraternité.

Nous incarnons notre profession et assumons de nous qualifier d’adversaires. Aujourd’hui, ce qui nous importe c’est l’amitié qui nous lie. Plus qu’un binôme, nous sommes une équipe. Une équipe prête à s’insérer au sein d’un Conseil de l’Ordre qui sera constitué autour de notre bâtonnière, Julie Couturier, qui prendra ses fonctions en janvier prochain avec notre vice-bâtonnier, Vincent Nioré. »

Les impressions de campagne

« Nous prenons énormément de plaisir à mener cette campagne. Elle compte ces moments que nous avions imaginés, mais aussi ses belles surprises, ses merveilleuses rencontres et de chaleureuses retrouvailles. A nous deux, nous comptons 46 années d’exercice professionnel, passionnées et passionnantes. C’est tant l’intérêt des batailles judiciaires, de l’œuvre créatrice de droit, de la construction de solutions pragmatiques, que les échanges humains qui nous rendent enthousiastes et font de nous des avocats toujours heureux d’exercer. Nous sommes portés par un élan confraternel avec des soutiens sincères et solides. 

Dans le même temps, nous apprenons. Une campagne, c’est éminemment stratégique. Des alliances se nouent et se dénouent au gré, justement, des impressions. Mais, comme on dit au prétoire, il ne faut jamais se fier aux impressions d’audience. Nous sommes indépendants. Véritablement. Libres de défendre des causes qui correspondent à nos convictions et donc libres de refuser de porter des slogans ou des mots d’ordre qui ne collent pas avec nos orientations. Ce qui signifie aussi que nous serons fiers de représenter tous les membres de notre profession qui se reconnaissent dans notre démarche de transparence et de sincérité. Plus soudés que jamais et portés par un élan de confiance et de reconnaissance professionnelle de la part de nombreux Consœurs et Confrères, nous avons trouvé ce chemin fait d’écoute et d’engagement. » 

Votre “plus” dans cette campagne ? 

« Nous pensons incarner des valeurs que partagent beaucoup de nos consœurs et confrères : la pugnacité, le courage, la force, l’ouverture, l’intégrité, le respect, l’indépendance et la confraternité. Une véritable et sincère confraternité, chère à nos cœurs et qui nous permettra de travailler à l’unité de notre barreau. L’unité n’implique pas l’inhibition de nos différences. La diversité et la pluralité du barreau de Paris sont une formidable richesse. Les structures, les modes, les moyens, les pratiques et les domaines d’exercice sont d’une telle multiplicité que d’aucuns diront que l’unité est un vœu pieux, une vaine promesse électorale. Dans notre démarche, l’unité est une volonté, une ambition. Nous la souhaitons pleinement et nous y œuvrerons vigoureusement.  

Cette unité nous pourrons l’incarner parmi les travaillistes, notre grande et belle famille d’appartenance mais bien au-delà en raison de notre fidélité aux principes fondamentaux de notre profession. Notre connaissance large et diverse de notre Barreau nous permet d’avoir une vision claire des attentes de nos Consœurs et Confrères, dans leur grande diversité. Du barreau d’affaires à l’exercice individuel, il n’y a qu’un pas que Sabrina a d’ailleurs franchi. Rachid est, quant à lui, associé d’un cabinet à taille humaine. Ensemble, nous incarnons aussi cette diversité du barreau. » 

L’avenir de la profession ? 

« La profession va connaître une profonde mutation qui est liée à différents facteurs : la crise économique, la montée en puissance technologique, les aspirations de nos jeunes Consœurs et Confrères qui composent notamment les générations Y et Z. Nous arrivons à la fin de l’alphabet pour désigner celles et ceux qui constituent l’avenir de notre barreau, c’est dire combien nous sommes à un tournant. Ce temps du renouveau, nous l’envisageons avec beaucoup de confiance. Notre barreau saura rester attractif et compétitif grâce à la solidarité et à la confraternité qui nous animent, mais aussi en restant toujours performants dans nos activités, ce qui passe par des actions de formation innovante.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?