Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Quels risques préoccupent les dirigeants de PME ?

le - - Entreprise - Experts-comptables

Quels risques préoccupent les dirigeants de PME ?
© A.P. - Jean Bouquot, président de la CNCC, a commenté les résultats du premier Baromètre économique des risques des PME.

La CNCC a présenté en grande pompe, lors de la 30e édition de ses Assises annuelles, les résultats du premier Baromètre économique des risques des PME, qui mesure la perception par ces entreprises des risques structurels et opérationnels auxquels elles sont exposées et si la politique gouvernementale leur semble de nature à les diminuer.

Si les dirigeants d'entreprise affichent une véritable confiance dans l'écosystème économique actuel et semblent lucides sur la conjoncture et certains risques auxquels ils s'exposent, il n'en demeure pas moins qu'ils ont tendance à en sous-estimer certains, notamment les cyber-risques.

Avec la publication de la première édition de son Baromètre économique, la Compagnie nationale des commissaires aux comptes (CNCC) souhaite remédier à cet état de fait.

Cette étude réalisée par Opinion Way auprès de 500 dirigeants d'entreprises de 10 à 249 salariés sera désormais semestrielle. Les commissaires aux comptes, qui accompagnent 180 000 PE et PME, souhaitent ainsi mettre en place un dispositif d'analyse sur la perception qu'ont leurs clientes des risques auxquels elles sont confrontées et leur nature.

De cette étude originale, on retiendra particulièrement plusieurs points-clé :

  • 91 % des dirigeants interrogés affirment que leur entreprise sera présente sur le marché dans cinq ans : un message optimiste d'expression d'un retour à la confiance.
  • Néanmoins, ils sont attentifs pour 61% d'entre eux à l'évolution de leur marché ou à l'incertitude du cadre réglementaire dans lequel ils évoluent pour 58%.
  • 28 % des dirigeants seulement jugent que leur entreprise pourrait être confrontée à un risque lié à la transformation numérique. 36 % seulement se disent inquiets face à ce risque.

Pour Steve Amat, membre du Bureau de la CNCC en charge de cette étude, « les entrepreneurs ont une vision optimiste mais profondément lucide de leur environnement le plus traditionnel ou historique. Ils manquent sans doute de critères d'observation objectifs sur les risques nouveaux comme le numérique et la cybercriminalité. »

De fait, 91 % des dirigeants interrogés affirment que leur entreprise sera présente sur le marché dans cinq ans et 80 % qu'elle ne sera pas confrontée à une nouvelle crise économique au cours des deux prochaines années. Pour les commissaires aux comptes, au-delà du retour à la confiance dans la dynamique de croissance du pays, les dirigeants affichent une véritable confiance dans la stabilité de leur propre business.

Jean Bouquot, président de la CNCC, s'inquiète de cette sous-évaluation du cyber-risque : « A l'heure où les business models se transforment ou s'ubérisent à grande vitesse, il est très ambitieux d'affirmer une visibilité à 5 ans. Tant mieux pour les entrepreneurs. Cela renforce le rôle de vigie et d'alerte que nous pouvons avoir de notre côté. »

Néanmoins, les entrepreneurs apprécient différemment le risque qui les environne et leurs prises de risques. C'est ainsi qu'ils sont 61 % à s'inquiéter de nouvelles concurrences, et respectivement 46 % et 40 % à s'interroger sur le risque financier ou lié aux ressources humaines.

L'embauche d'un salarié en CDI constitue pour 51 % d'entre eux une prise de risque nouvelle comme l'est pour 41 % d'entre eux le changement de leur stratégie.

On constate ainsi un réel décalage de perception entre les risques sociaux et de compliance et les autres risques.

Pour Steve Amat, « Il est préoccupant de voir des prises de risques majeures - comme un changement de stratégie ou une augmentation de capital - jugées moins lourdes que l'embauche d'un CDI. Les chefs et les cadres dirigeants de PME sont naturellement moins disponibles et clairvoyants pour des sujets qu'ils ne maîtrisent pas. »

Cette insuffisante prise en compte pourrait peut-être s'expliquer également par la charge administrative constante qui pèse sur les épaules des dirigeants de PME et par l'instabilité réglementaire de ces dernières années qui les a détournés de problématiques pourtant croissantes.

Ainsi 59 % d'entre eux estiment consacrer trop de temps aux démarches administratives pour être conformes aux réglementations et aux normes, par rapport à leur activité économique et 66 % ressentent le besoin d'être aidés pour comprendre les obligations légales, les normes et les certifications auxquelles leur entreprise est soumise.

Zoom sur la perception et les attentes des dirigeants de PME vis-à-vis du Gouvernement

La politique gouvernementale est-elle de nature à diminuer leurs risques ?
- Pour 49 % des chefs et cadres dirigeants d'entreprises, le Gouvernement est à l'écoute des dirigeants de PME, 47 % pour les entreprises de moins de 50 salariés, 57 % pour les plus de 50 salariés.
- Pour 77 % la présence au gouvernement de personnalités du monde de l'entreprise permet que les intérêts des entreprises soient mieux compris; 74 % pour les entreprises de moins de 50 salariés, 91% pour les plus de 50 salariés.
- 39 % des dirigeants évaluent positivement l'action du Gouvernement (note de 6 à 8).
- Pour 44 % d'entre eux, la loi travail va leur permettre de mieux anticiper les risques, pour 48 %, leur garantir une meilleure sécurité juridique et pour 26 %, de les inciter à créer des emplois.
- Les priorités à inscrire dans la Loi croissance de 2018 : soutenir les PME en cas de crise (77%) – Faciliter les démarches administratives (67 %) – réduire les délais de paiement (33 %) – sécuriser l'investissement (26 %).




Anne MOREAUX
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer