Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Quels impacts de la crise sanitaire sur les jeunes diplômés ?

le - - Entreprise - Vie des entreprises

Quels impacts de la crise sanitaire sur les jeunes diplômés ?
@ DR

Walters People dévoile les résultats de son enquête menés auprès de jeunes diplômés en août 2020 mesurant les conséquences de l'épidémie de Covid-19 sur leur recherche d'un premier emploi.

Une enquête réalisée par Walter People, filiale du groupe Robert Walter dédiée au recrutement intérimaire et permanent, s'est intéressée aux conséquences de la crise sanitaire sur les jeunes diplômés, tant sur leur recherche d'emploi que sur leur état d'esprit en cette rentrée. Pour cela, 425 jeunes de moins de trois ans d'expérience ont été interrogé en août dernier.

Il en ressort un positivisme général malgré un faible nombre d'obtention d'un premier emploi.

Retard dans le processus d'insertion professionnelle

L'année 2020 risque d'être plus rude que l'an passé en matière d'embauches des jeunes diplômés et les effets de la crise du Covid-19 se font déjà sentir. Ainsi, 70 % des sondés en recherche d'un emploi depuis mars et qui le sont toujours considèrent que la crise a retardé ou empêché leur entrée dans la vie active. Parallèlement, seuls 16 % de ceux qui recherchaient un emploi depuis mars affirment l'avoir obtenu pendant la crise.

Par ailleurs, la durée moyenne d'obtention d'un premier emploi augmente en 2020 par rapport à 2019 ou plus d'un étudiant sur trois trouvait son premier emploi avant la fin de sa formation, contre un étudiant sur quatre actuellement.

Un optimiste persistant

Malgré les impacts de la crise sur le marché de l'emploi, les jeunes diplômés restent confiants : 67 % se disent optimistes quant aux opportunités professionnelles dans leur domaine d'activité pour l'année à venir. Une proportion qui, tout en étant non négligeable en ces temps de crise, est bien moins importante que l'an passé, où 85 % des répondants affirmaient être confiants quant au marché de l'emploi.

Par ailleurs, 61 % des jeunes diplômés vont jusqu'à penser que les opportunités seront nombreuses, voire très nombreuses dans les prochains mois.

Cet optimisme est plus nuancé s'agissant de la rémunération puisque seuls 25 % des professionnels ayant moins de trois ans d'expérience anticipent une hausse de leur salaire quand 21 % des jeunes actifs prévoient une baisse de leur rémunération.

Naissance de l'envie de nouveaux projets

L'épidémie et le confinement ont fait naître ou accélérer de nouveaux projets professionnels pour 19 % des jeunes diplômés en poste avant le mois de mars 2020, même si presque autant avouent que leurs projets de changement de poste ont été retardés, voire annulés, en raison de la crise.

« Les jeunes diplômés doivent envisager l'année 2020 comme une occasion de se lancer dans la vie active autrement. Aujourd'hui, de nombreuses options comme l'intérim existent pour entretenir ses compétences, travailler son employabilité et gérer sa carrière avec flexibilité. Côté entreprises, l'intérim est un moyen efficace pour pallier un manque d'effectifs très rapidement. », souligne Alain Mlanao, Managing Director Walters People France.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer