Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Quelles sont les tendances RH 2019 au niveau mondial ?

le - - Entreprise - Vie des entreprises

Quelles sont les tendances RH 2019 au niveau mondial ?
@ DR

Le Top Employer Institut a réalisé en 2019 une enquête auprès de plus de 1 500 entreprises du monde entier. Le but de cette étude était d'identifier les priorités et les pratiques RH des meilleurs employeurs dans le monde. Trois grandes tendances RH phares de 2019 ont ainsi été identifiées. L'enquête s'est également intéressée aux tendances régionales, en France et en Europe.

Le Top Employers Institute a pour mission d'évaluer les pratiques en matière de Ressources Humaines et de management des entreprises du monde entier. Pour cette année 2019, l'institut a passé en revue les priorités et les pratiques RH de plus de 1 500 entreprises certifiées.

Le rapport qui en résulte met en évidence des méthodes avant-gardistes, utilisées par les employeurs, portant sur dix thématiques stratégiques, avec un focus particulier sur :

- L'organisation stratégique des RH (stratégie de gestion des talents, workforce planning, rémunération et avantages sociaux) ;

- La formation et développement (L&D) (leadership, carrière et succession, performance) ;

- La gestion des talents (talent acquisition, intégration et culture d'entreprises).

Grâce à cet audit, trois grands objectifs, placés au cœur de la stratégie RH des entreprises émergent : un meilleur alignement sur la stratégie business, le développement de la culture de la transparence et la nécessité d'accélérer les transformations de l'entreprise.

Aligner la stratégie RH avec la stratégie business de l'entreprise

L'acquisition et la gestion des talents ainsi que la compliance sont des priorités absolues pour les entreprises cette année afin de déployer des pratiques RH en parfaite adéquation avec leurs objectifs de croissance stratégique.

Dans ce contexte, le rapport du Top Employers Institute mentionne que 94 % des répondants impliquent activement leurs managers dans le process de workforce planning en 2019 afin d'aligner management des effectifs et choix stratégiques. La gestion des talents représente un autre axe de travail important.

Depuis l'année dernière, le rapport observe une augmentation sensible du nombre de programmes d'échanges de talents permettant aux entreprises de « partager » leurs collaborateurs avec d'autres sociétés – hors entreprises concurrentes directes – et répondre par la même aux attentes des salariés en matière de développement de leurs compétences. Enfin, pour valider les choix liés à leur transformation, les entreprises ont de plus en plus recours à la création de centres d'excellence, axés sur l'analytique RH.

Ainsi 35 % des Top Employers proposent des formations aux responsables RH afin que ces derniers puissent analyser et expliquer les données qu'ils manipulent au quotidien – un élément essentiel du processus d'harmonisation avec les objectifs business, en y intégrant le respect des réglementations notamment en matière de protection des données.

Développer une culture de la transparence vis-à-vis des collaborateurs

Pour les entreprises interrogées, l'enjeu majeur consiste à s'assurer que tous les salariés aient conscience de l'impact des décisions stratégiques de transformation sur leur emploi. Et ce dans un contexte où l'organisation de travail est toujours plus flexible et les nouvelles technologies rendent les modèles traditionnels rapidement obsolètes.

L'entreprise doit répondre à une demande accrue de la part des salariés en matière de transparence. C'est pourquoi elles ont de plus en plus tendance à déployer une stratégie de communication interne proactive à propos des restructurations ou des changements impactant directement les effectifs.

La transparence investit aujourd'hui de nouveaux terrains : la rémunération, les avantages sociaux ou encore les pratiques de gestion de talents. 74 % des Top Employers se fixent comme priorité d'informer l'ensemble de leurs collaborateurs de la stratégie des talents dans l'entreprise. Cela illustre parfaitement les progrès réalisés pour toujours mieux répondre aux attentes des collaborateurs.

79 % des Top Employers français ont formellement défini une Proposition de valeurs employés (PVE) en 2019, contre 59 % en 2019.

Impliquer les collaborateurs dans la transformation de leur entreprise

Les Top Employers évoluent dans un environnement économique très dynamique et évolutif. Ils doivent se montrer réactifs pour donner à leurs collaborateurs les moyens de faire face aux changements. Cette tendance en faveur de l'agilité se retrouve dans la manière dont les entreprises gèrent le développement professionnel et les performances individuelles avec des feedbacks en temps réel mêlant évaluation et reconnaissance.

En 2019, 63 % des entreprises sondées, organisent des réunions informelles entre managers et collaborateurs pour mesurer la performance et la réalisation des objectifs individuels. Dans un contexte de recrutement difficile, les entreprises favorisent également l'intégration rapide des nouveaux collaborateurs avec une approche dite de « l'apprentissage par l'action ». Pour ce faire, ils proposent des plateformes d'intégrations virtuelles pour tous les nouveaux entrants afin d'être opérationnels et productifs tout en respectant les règles de l'entreprise. À ce jour, 43 % des Top Employers en France ont mis en place ce type de plateforme.

Dans une démarche encore plus avant-gardiste, 24 % des Top Employers inscrivent leurs nouveaux talents à un programme officiel de pré-intégration (onboarding) en amont de leur premier jour de travail. Ces programmes mettent à disposition toutes les informations pertinentes relatives à la culture de l'entreprise et ses méthodes de travail.

Les entreprises s'efforcent de mettre en place des outils efficaces pour instaurer les changements indispensables à leur croissance et pour garantir le bien-être de leur principal atout, leurs collaborateurs.

Focus sur l'Europe

Quand il s'agit d'harmoniser les stratégies RH avec les stratégies business, les Top Employers européens sont les plus efficaces au monde. Près de 9 grandes entreprises sur 10 en Europe considèrent le workforce planning comme une priorité. D'ailleurs, 7 sur 10 analysent l'écart entre les compétences des collaborateurs présents dans l'entreprise et les compétences requises pour les années à venir.

Les Top Employers européens veillent également à ce que leurs collaborateurs comprennent la logique derrière leurs choix stratégiques. Quelque 95 % des grandes entreprises ont instauré un plan de communication pour sensibiliser leurs collaborateurs à leurs stratégies business. Cela les aide également à comprendre leurs rôles dans la mise en pratique de ces stratégies.

Un axe clé consiste à évaluer l'impact des stratégies RH. Cependant, nous observons un décalage. Même si la majorité des grandes entreprises européennes ont investi dans leurs services d'analytique RH, elles sont peu nombreuses à avoir investi dans les compétences au niveau local en vue de traduire les données RH en analyses exploitables.

Les employeurs européens doivent redoubler d'efforts dans le domaine de la formation de leurs responsables RH pour que ceux-ci puissent analyser les données RH et les expliquer à leur direction. À ce jour, seulement 71 % des grandes entreprises européennes ont agi en ce sens, ce qui est en-dessous de la tendance mondiale.

Les communications internes sont aujourd'hui la deuxième priorité des Top Employers européens en 2019, un domaine qui occupait seulement la quatrième place des priorités l'an passé. Cela souligne la volonté des équipes RH de promouvoir une plus grande transparence et d'impliquer davantage les dirigeants afin qu'ils puissent aider leurs collaborateurs à faire le lien entre la stratégie business et leurs besoins individuels de développement.

Malgré la forte professionnalisation du processus de workforce planning et le volume colossal des données disponibles grâce aux outils de reporting RH, seulement 75 % des grandes entreprises européennes communiquent de manière active auprès de leurs collaborateurs à propos de l'impact de la stratégie business sur les besoins en main d'œuvre à long terme. Les entreprises européennes ont la possibilité d'utiliser les données de manière plus transparente, tout en veillant bien entendu à ce que cette utilisation soit conforme aux exigences légales.

La rémunération est un autre domaine pouvant être amélioré. Seulement 59 % des Top Employers européens permettent aux managers de gérer la rémunération de leurs collaborateurs. Autrement dit, l'octroi d'augmentations de salaire et des primes annuelles continue d'être une pratique relativement opaque dans beaucoup d'entreprises, puisque les collaborateurs n'ont aucun retour de leurs managers directs pour justifier des décisions prises.

Toutefois, cette tendance en faveur de la transparence connaît un véritable essor dans certains domaines. Les Top Employers européens sont ultra efficaces pour favoriser la remontée d'informations entre les collaborateurs et la direction. Quelque 44 % des grandes entreprises partout sur le continent effectuent régulièrement des enquêtes flash (« pulse surveys ») auprès de leurs collaborateurs tout au long de l'année, en plus d'organiser leur enquête d'engagement annuelle

Les grands navires mettent plus de temps à changer de cap. Cependant, les Top Employers européens savent qu'ils doivent être plus réactifs et retenir les meilleurs talents. C'est pourquoi ils commencent à faire preuve d'une plus grande agilité dans le domaine des RH.

En matière de gestion des performances par exemple, les grandes entreprises européennes ont pour priorité d'assurer un dialogue véritablement efficace entre les collaborateurs et les managers.

Dans sept entreprises sur 10 environ, les managers et les collaborateurs organisent désormais des réunions informelles (tous les mois ou plus souvent) concernant les performances. L'objectif est de passer en revue les attentes et d'exprimer son opinion en temps réel, au lieu d'attendre le bilan annuel. Enfin, elles sont environ 8 sur 10 à avoir intégré la reconnaissance des collaborateurs dans leur processus de gestion des performances, de manière continue.

Par ailleurs, les grandes entreprises européennes intensifient actuellement leur approche du talent acquisition. Elles sont plus de 90 % à recruter aujourd'hui par l'intermédiaire des réseaux sociaux et 6 % d'entre elles ont ainsi créé des « communautés » pour interagir avec des candidats intéressés par des offres d'emploi, mais aussi pour assurer une plus grande réactivité lorsqu'un poste devient vacant.

Dans le domaine du développement des collaborateurs, les Top Employers européens ont également amélioré leurs pratiques pour répondre aux besoins des différentes populations. Par exemple, 66% offrent des programmes de rotation de poste, 95% proposent des missions spéciales et 91% offrent des programmes de mobilité à l'international.

Conscients du rôle stratégique des managers, 98% des Top Employers européens leur demandent de soutenir activement le plan de carrière de leurs collaborateurs.

Du côté de la France

Dans l'audit des entreprises certifiées Top Employers en France, la première priorité citée depuis 3 ans est de « faire correspondre la stratégie de gestion des talents avec la stratégie opérationnelle ». Ce qui corrobore bien les tendances constatées au niveau régional et mondial. Et au-delà d'en faire une priorité, les entreprises se sont donné les moyens de parvenir à cet objectif, puisque 93 % des Top Employers indiquent faire le lien entre la stratégie d'entreprise et la stratégie RH, avec une hausse de 19 points depuis 2015.

Cette évolution importante s'explique notamment par la responsabilisation croissante des managers par la direction générale : ces derniers sont en effet de plus en plus responsables de la mise en œuvre cohérente des pratiques en matière de gestion des talents (pour 98 % des Top Employers français, soit +7 points depuis 2015). Le rôle de la direction générale ne s'arrête pas là : il convient dorénavant pour la direction générale d'examiner et approuver la stratégie de gestion des talents, mais aussi la stratégie de formation, de workforce planning, des carrières et des successions.

En revanche, les Top Employers français ont un réel effort à fournir en matière de mesure des actions RH. Seuls 56 % ont traduit la stratégie RH en KPIs et les indicateurs utilisés restent assez basiques : turn over, pourcentage de collaborateurs formés (ou nombre d'heures de formations dispensées), dépenses en formation, taux de réalisation de l'évaluation des performances, taux de mobilité interne, taux de promotion, augmentation salariale en vertu de l'égalité hommes-femmes, etc. Les indicateurs qui permettraient de contribuer bel et bien à l'efficacité opérationnelle de l'entreprise ne sont pas encore une pratique courante.

En matière de transparence, les Top Employers français ont fait de gros progrès ces dernières années, même si le chemin est encore long. Ils sont par exemple 52 % (+ 10 points en 3 ans), à communiquer ouvertement sur la stratégie de développement de leadership.

Cependant, contrairement aux 70 % des Top Employers dans le monde (et malgré une hausse de 9 points en 3 ans), ils ne sont que 56 % en France à informer les hauts potentiels de leur statut.

Une tendance émergente pour la moitié des Top Employers en France est d'impliquer les collaborateurs dans les projets RH. Par exemple, ils ont non seulement accès aux résultats des enquêtes d'engagement, mais l'entreprise leur donne un rôle à jouer dans le développement des plans d'action qui s'en suivent. 79 % des Top Employers français ont formellement défini une Proposition de valeurs employés (PVE) en 2019, contre 59 % en 2015, soit une hausse de 20 points.

Il est devenu primordial pour les organisations de bousculer leurs rituels RH traditionnels pour continuer à suivre le rythme du business imposé par la société.

Dans les critères de recrutement, ils intègrent désormais les compétences qui leur seront nécessaires au cours de la prochaine période stratégique, en réalisant une analyse comparative avec les compétences actuellement disponibles au sein de l'organisation (67 %). Une fois le recrutement effectué, les Top Employers n'attendent plus le premier jour de travail pour accueillir les nouveaux embauchés. Déjà 24 % des Top Employers en France utilisent en 2019 une plateforme de pré-intégration visant à engager le collaborateur avant même qu'il intègre son poste.

Pour s'adapter aux transformations de l'entreprise, les Top Employers en France renouvellent leurs modes de travail. Ils sont 58 % à proposer le travail à distance en 2019, soit une augmentation de 23 points depuis 2015, grâce à la mise en place de nouveaux outils de collaboration.

Pour autant, il subsiste encore une nécessité de développer le lien entre les collaborateurs, notamment via l'apprentissage social, qui est encouragé chez 61 % des Top Employers en France, et qui favorise ainsi un apprentissage plus instantané et au plus proche du terrain, mais aussi via le développement d'espaces de travail conviviaux et parfaitement équipés permettant aux collaborateurs de se retrouver et de travailler dans des conditions optimales.

La clé de la réussite collective de l'entreprise est bien de combiner les deux aspects : utiliser les nouvelles technologies via les outils de collaboration digitaux et favoriser les interactions entre les femmes et les hommes de l'entreprise pour que chacun se sente engagé, à son niveau et au niveau de l'organisation.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer