Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Quelle cohésion économique pour le département sans CCI territoriale ?

le - - Actualité - Informations générales

Quelle cohésion économique pour le département sans CCI territoriale ?
© DR - E. Miller, président de la CCI Essonne, Gérard Huot, ancien président de la CCI Essonne, et Pierre Tambourin, ancien di

Réunis récemment en assemblée générale, les élus de la CCI Essonne ont pu compter sur la présence du président du Conseil départemental, François Durovray, venu réaffirmer son soutien à la chambre.

L'occasion pour lui de rappeler le rôle essentiel et complémentaire joué par les deux institutions, pour l'attractivité du territoire.  Le Gouvernement a annoncé poursuivre une diminution de 100 millions d'euros des ressources fiscales des CCI chaque année jusqu'en 2022.

La taxe pour frais de chambre (TFC) serait ainsi réduite de moitié. Selon l'assemblée générale, « Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances avait pourtant déclaré en novembre 2017 qu'en “contrepartie de l'effort demandé aux CCI, nous prenons l'engagement de garantir la stabilité de leurs ressources en 2019-2022”. Devant cette marche arrière, le président de la CCI Essonne, Emmanuel Miller, a exprimé sa colère devant l'assemblée d'élus chefs d'entreprise : «Le Gouvernement revient sur ses engagements et contrarie notre ambition pour le développement économique de l'Essonne. Si la loi de finances 2019 est voté en l'état, le budget de la CCI Essonne se verrait amputé, pour la deuxième année consécutive, de plus d'un million d'euros ; une décision inappropriée et lourde de conséquences. Et Emmanuel Miller de préciser : «Nous avions acté un plan de retour à l'équilibre avec notre autorité de tutelle qui ne prévoyait évidemment pas cet aléa. Combien de collaborateurs vont être impactés par cette décision unilatérale ? Je ne souhaite pas porter cette responsabilité contre mon gré».

A travers ces décisions, c'est le soutien au développement des TPE et PME dans les territoires qui est sacrifié : «D'après une enquête BVA, la CCI Essonne est la première structure vers laquelle les entrepreneurs se tournent pour être accompagnés. Preuve en est que le modèle de CCI territoriale doit être préservé pour être au plus proche des besoins de proximité», commente Emmanuel Miller. Un rôle de référent de proximité essentiel qu'a tenu à rappeler Pierre Tambourin, qui a dirigé le Génopole pendant 18 ans avec succès. Mis à l'honneur pour l'ensemble de son action par les élus de la CCI Essonne, Pierre Tambourin a souligné que «les liens de proximité avec le Conseil départemental et la CCI Essonne ont été déterminants pour la réussite économique et scientifique de ce projet. »

C'est cette relation de confiance tissée au fil des ans, cette capacité à s'adapter en permanence aux évolutions technologiques et aux grandes mutations économiques rencontrées par les TPE/PME qu'il apparait indispensable de préserver.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer