AccueilEntrepriseQuand l'enseignement se dématérialise et devient collaboratif

Quand l'enseignement se dématérialise et devient collaboratif

Fraîchement diplômé de l'ESCP Europe, Clément Delangue vient de créer son entreprise grâce à une idée née en salle de classe : ouvrir ses notes de cours à tous ceux qui sont intéressés par le sujet. Baptisé "UniShared", cet outil collaboratif de prise de notes en ligne et en temps réel, compte déjà de nombreux utilisateurs.
Quand l'enseignement se dématérialise et devient collaboratif
francois@eventpixr.net

Entreprise Publié le ,

Comment avez-vous eu l’idée de créer UniShared ?

A l'ESCP Europe, j’avais l’habitude de partager mes cours sur Twitter pour en faire profiter les autres étudiants. De plus en plus de monde a commencé à me suivre sur ce réseau social, à partager mes prises de notes et à les enrichir de commentaires et expériences. De là, je me suis rendu compte que l’apprentissage pouvait être collaboratif, et nous avons commencé à utiliser Google Docs, qui permet une prise de notes collective des cours en temps réel. Des professeurs se sont ensuite joints à nous pour ajouter du contenu et répondre à nos questions. J’ai donc créé progressivement ma propre plateforme d’apprentissage collaborative, UniShared, simple et intuitive pour rendre la prise de note plus sociale et ouverte qu’elle n’est aujourd’hui.

Vous avez même créé votre propre structure ?

De l’outil, je suis effectivement passé à la création d’entreprise, depuis le 4 septembre dernier, avec mon associé Arnaud Breton, qui est responsable des aspects techniques. Pour ma part, je m’occupe du développement pédagogique de la plateforme, ainsi que de la relation avec les écoles et les utilisateurs. Aujourd’hui, nous comptons presque 3 000 membres, ce chiffre augmente de 10 % chaque semaine, et 30 % à 40 % d’entre eux sont à l’étranger (Etats-Unis, Angleterre, Allemagne…). Notre plateforme est en anglais et les informations sont dans la langue du cours donné. Ainsi, UniShared peut toucher n’importe qui dans le monde, en temps réel, et supprimer les frontières physiques d’une salle de cours, dont il complète l’approche. En moins de six mois, le dispositif a déjà été utilisé dans plus de 1 000 salles de classe.

Comment envisagez-vous l’avenir ?

L'ESCP Europe, qui est par ailleurs l’un de nos clients, nous accompagne grâce à l’incubateur Blue Factory. L’apprentissage collaboratif n’en étant qu’à ses balbutiements, il y a beaucoup à faire. Nous allons donc continuer à améliorer notre plateforme afin d’arriver à une meilleure expérience pour nos utilisateurs. Par ailleurs, nous avançons avec quelques écoles partenaires afin de leur fournir des plateformes d’apprentissage en ligne, à l’image de ce que font les plus grandes universités américaines, mais alimentées directement par les étudiants et les professeurs. La prise de notes collaborative est le chaînon manquant entre l’apprentissage en présentiel et l’apprentissage en ligne. Nous voulons également avancer dans cette direction dans les prochains mois.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?