AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisQuand l'art contemporain s'invite sur les chantiers

Quand l'art contemporain s'invite sur les chantiers

En attendant le lancement des Ateliers Gaîté qui impulseront un nouveau souffle au quartier Montparnasse, le groupe Unibail-Rodamco-Westfield invite des artistes contemporains à investir le chantier en cours. Un vernissage s'est tenu récemment pour présenter la dernière œuvre en date : la fresque murale de l'artiste Brusk, sur la façade côté Maine.
Quand l'art contemporain s'invite sur les chantiers
© DR

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Situés au cœur de Montparnasse dans un quartier dynamique en pleine mutation, les Ateliers Gaîté proposeront à leur ouverture en 2020 un centre commercial, des bureaux, une crèche, 80 logements, 30 restaurants, une bibliothèque et l'hôtel Pullman entièrement rénové avec un rooftop. Alexis Dubois, directeur du développement chez Unibail-Rodamco-Westfield, a choisi de faire intervenir des artistes sur ce chantier considérable. Pour lui, « le quartier Montparnasse a une histoire artistique assez forte ». A son image, le projet se veut centré autour « de la relation artistique entre le commerçant et ses clients » et « du monde du travail devenant un véritable lieu de vie ». Transformer le chantier avec des œuvres d'art contemporain a vocation « à inspirer la conception des Ateliers Gaîté » et « proposer aux riverains quelque chose de beau avant que le projet soit terminé ».

Une fresque peinte en seulement 9 jours

Dans le cadre de ce projet urbain, l'artiste SatOne, figure du graffiti allemand, est intervenu dans le patio de la bibliothèque municipale Vandamme en concevant une œuvre rappelant les coupes de l'écorce terrestre. Puis, le duo français Velvet & Zoer a prolongé les traits de la façade du Pullman en code-barres (les anciens bureaux du Point), tandis que l'artiste de renommée internationale Brusk, a réalisé une fresque murale hors norme sur le centre Gaîté côté Maine, sur huit étages en seulement neuf jours. Très pointilleux sur les détails, l'artiste est satisfait.
« J'ai eu beaucoup de plaisir à le faire. Pour une fois, je ne vois rien qui me chagrine. Quand on regarde l'œuvre de près, il y a beaucoup de détails qui permettent de ne pas s'ennuyer. Je voulais faire un trompe-l'œil… Quelque chose qui se voit de loin ».

Inspirée d'un fait réel

Il lui a fallu trois jours pour trouver l'idée. « En fouillant sur internet, je suis tombé sur une photo d'accident ». L'artiste a ensuite réinterprété cette image emblématique de Montparnasse : le Granville-Paris ayant transpercé la façade de la gare en octobre 1895. « Pour moi, c'était le déclic, ça me paraissait logique de me réapproprier cet accident d'une manière positive », explique-t-il. Pour permettre à l'œuvre d'exister au milieu des immeubles, l'image puissante du train imaginée par Brusk est un pari réussi pour Olivier Landes, directeur de l'association Art en ville : « Ce que je trouve intéressant à travers ce projet est de parler du quartier, de la ville, du contexte ». Pour lui, Brusk a réussi un véritable tour de force : « Ce qui m'a plu dans son projet, c'est de voir un train transpercé une paroi apparaître de cette manière… Un train fou et coloré à la fois. C'est très efficace car ça permet à l'œuvre d'exister dans le paysage tout en faisant un clin d'œil à un épisode historique ». Cet accident ne provoqua heureusement qu'un nombre réduit de victimes. Pourtant, son caractère spectaculaire en fit un des accidents ferroviaires les plus connus de l'Histoire des chemins de fer français. Si d'ici deux ans la fresque va disparaître, elle risque de rester longtemps dans la mémoire collective.

Partager :
Articles similaires
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 11 novembre 2022

Journal du11 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?