Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Projet de budget 2013 du logement : réactions des professionnels

le - - Immobilier

Voici les réactions des professionnels du secteur du logement aux mesures contenues dans le projet de budget 2013.

François Payelle (président de la Fédération des promoteurs immobiliers, FPI) : "Le PLF 2013 souligne que le gouvernement a pris conscience de la grave crise du logement que traverse notre pays. L'évolution de la fiscalité relative aux ventes de terrains constructibles devrait contribuer à développer l'offre foncière. Les incitations en faveur des particuliers investisseurs doivent permettre de recréer une offre de loyers intermédiaires et d'inverser les tendances très préoccupantes des indicateurs d'activité, sous réserve bien sûr que les détails du dispositif ne le rendent pas inopérant".

Roger Bélier (président du Syndicat national des aménageurs lotisseurs) : "Nous prenons acte des dispositions en faveur du logement dont la portée ne paraît cependant pas suffisante pour relancer le secteur. Il était indispensable de créer un choc d'offre sur le foncier et d'inciter les propriétaires à mettre sur le marché leur terrain. Cette mesure faisait consensus, elle n'a pourtant pas été retenue. La fin des abattements d'impôt sur les plus-values risque à nouveau d'encourager la rétention foncière et d'entraîner une tension sur les prix qui se répercutera inévitablement sur ceux des logements".

Christian Louis-Victor (Président de l'Union des maisons françaises, UMF, maisons individuelles) : "Je m'inquiète et m'étonne de l'absence de toute mesure consacrée au financement du PTZ (Prêt à taux zéro) dans le projet de loi. En matière de foncier privé, les dispositions retenues et différées dans le temps ne sont pas de nature à créer un « choc d'offre » foncière suffisant pour permettre de tenir l'objectif des 500 000 logements par an".

Guy Portmann (président de France Terre, promoteur et aménageur) : "On est déçu, car il y avait un consensus pour inverser le système de la taxation des plus-values sur les terrains à bâtir. Les décisions prises ne vont pas provoquer de « choc foncier » comme le gouvernement l'attend".

Fédération Française du Bâtiment (FFB) : "La FFB se félicite du maintien de la TVA à taux réduit à 7 % (pour les travaux de rénovation). Elle accueille positivement le nouveau dispositif « Duflot » en faveur de l'investissement locatif privé, qui parait offrir un bon équilibre entre contraintes sociales et rendement. Elle s'interroge toutefois sur les effets du « nichage » de la réduction d'impôt et du zonage retenu. Elle regrette enfin l'absence de toute mesure concrète permettant de progresser vers l'objectif de 500 000 logements par an rénovés thermiquement".




Jean-Paul VIART
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer