AccueilImmobilierPrès de 20 000 personnes risquent d'être remises à la rue au printemps

Près de 20 000 personnes risquent d'être remises à la rue au printemps

Des associations de lutte contre l'exclusion s'inquiètent du sort qui attendra au printemps près de 20 000 personnes hébergées en urgence cet hiver, et ont annoncé avoir mis des départements sous surveillance pour évaluer leurs actions en la matière.

Immobilier Publié le ,

"L'Etat a ouvert environ 19 000 places mais en majorité dans des gymnases, des casernes ou des hôtels. Elles ne pourront pas être pérennisées", a déclaré Florent Gueguen, directeur général de la Fédération nationale des associations de réinsertion sociale (Fnars). "Nous sommes inquiets pour ces 19.000 personnes: on ne peut pas être sûr que le gouvernement tienne sa promesse de ne pas les remettre à la rue au printemps", avec la fin de la trêve hivernale des expulsions, a poursuivi M. Gueguen au nom d'un collectif de 33 associations (dont Emmaüs, ATD Quart Monde, Médecins du Monde).

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 24 juin 2022

Journal du24 juin 2022

Journal du 17 juin 2022

Journal du17 juin 2022

Journal du 10 juin 2022

Journal du10 juin 2022

Journal du 03 juin 2022

Journal du03 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?