Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Premières Assises du patrimoine : Valérie Pécresse dévoile son plan pour l'Ile-de-France

le - - Actualité - Région Île-de-France & Grand Paris

Premières Assises du patrimoine : Valérie Pécresse dévoile son plan pour l'Ile-de-France
@ AP - C'est Valérie Pécresse qui a ouvert les premières Assises du patrimoine de la Région Ile-de-France.

Les premières Assises du patrimoine d'Ile-de-France se sont déroulées récemment à Paris. à cette occasion Valérie Pécresse, présidente de la Région, a exposé ses différentes mesures pour préserver et développer le patrimoine francilien.

Cinq mois après l'incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris, ces premières Assises du patrimoine ont comme un air de revanche. Après le sinistre qui a touché un de ses monuments les plus emblématiques, l'Ile-de-France n'a pas l'intention de se laisser faire. « L'électrochoc de Notre-Dame de Paris nous a fait prendre conscience qu'à côté de la cathédrale, il y avait un chantier du siècle qui allait se dérouler, mais aussi qu'il y avait des dizaines, des centaines de petites Notre-Dame à sauver », déclare Valérie Pécresse, présidente de la Région. « Il faut redoubler d'efforts en matière de patrimoine. »

Et celui-ci se révèle très divers : monuments, maisons, immeubles, quartiers, paysages, musées, collections, bibliothèques, mémoire collective, nos usages, métiers, savoirs faire ou encore gastronomie constituent un patrimoine matériel et immatériel particulièrement riche.

Le but de ces assises est donc d'appeler à réfléchir, à travailler, à agir collectivement, à tous les échelons et dans toutes les directions qui sont nécessaires pour le protéger et le mettre en valeur. « Il y a beaucoup d'innovations à mettre dans le patrimoine », estime la présidente de la Région.

Des actions déjà mises en place

Pour autant, la Région n'a pas attendu ces premières assises pour agir en faveur de son patrimoine. De nombreuses mesures avaient déjà été engagées.

La prise en charge la maison Jean Cocteau à Milly la Forêt. La donation a été signée le 11 septembre. « Nous entretiendrons donc cette maison des illustres avec l'ambition de mieux la faire connaître », déclare Valérie Pécresse. La Région assurera également les conditions de dépôt, par le centre Pompidou, de la donation Cocteau (286 œuvres issues de la collection des héritiers de Cocteau).

La création d'un label patrimoine d'intérêt régional, qui distingue les ensembles non protégés et leur ouvre une véritable reconnaissance. La région leur apporte aussi un soutien non négligeable en investissement et en fonctionnement.

La création d'un partenariat avec la fondation du patrimoine ; pour chaque euro collecté par la fondation vient s'ajouter un euro de la part de la Région. Il s'agit d'un dispositif original en faveur du patrimoine non protégé. « C'était l'angle mort des politiques publiques », commente la présidente.
« Le patrimoine de proximité est pourtant au cœur de la préoccupation des habitants car il dit bien notre histoire et notre mémoire collective ».

La Région veut également couvrir dans sa totalité la chaîne patrimoniale « de son repérage à son étude, et sa valorisation » tout en renforçant les aides à la restauration. « Le patrimoine doit faire l'objet d'une approche globale car sa protection ne suffit pas », estime Valérie Pécresse.

Au-delà du budget de la direction de la culture, le patrimoine est également soutenu à travers d'autres politiques publiques. Dans le cadre des contrats ruraux que la région signe avec les communes de moins de 2 000 habitants, dans le cadre des parcs naturels régionaux dont elle a repris l'intégralité des budgets, dans le cadre de la politique de l'enseignement supérieur à travers l'aide à l'entretien et à la rénovation des bâtiments, à travers l'aide à la recherche (domaine dédié aux matériaux anciens et patrimoniaux) et enfin dans le cadre de la politique d'éducation de la Région.

Depuis 2016, cet effort consacré au patrimoine équivaut à un budget de 95 millions d'euros. « J'entends que cet effort soit porté à 200 millions d'euros d'ici à 2021 », insiste l'ex ministre, qui compte bien s'y employer à travers quinze mesures.

Quinze mesures pour la rénovation et l'innovation

« Nous allons consacrer 10 millions d'euros à la reconstruction de Notre-Dame de Paris », annonce Valérie Pécresse. Cet aide d'urgence est en effet la première mesure prise par la Région, n'en déplaise à certains. « Entre ceux qui sont pour et ceux qui sont contre je crois que le sujet aujourd'hui c'est surtout d'unir nos efforts pour hâter le processus de reconstruction. »

L'Ile-de-France prévoit également de dédier au moins 2 millions d'euros au démarrage du chantier de la flèche de la basilique de Saint-Denis. « Le public qui ne peut pas visiter Notre-Dame devra être orienté vers la basilique », explique la présidente. « Le chantier de la flèche avec son village des métiers de la restauration du patrimoine sera aussi un magnifique lieu d'apprentissage. »

Prochainement, un accord sera signé pour assurer 20 millions d'euros d'investissement régional pour la création à Massy des réserves franciliennes du centre Georges Pompidou. « Ce sera un lieu de conservation et de restauration des collections du musée d'art moderne, un lieu de sensibilisation au métier mais aussi un lieu de culture pluridisciplinaire. »

La Région souhaite élargir son partenariat avec la fondation du patrimoine en apportant leur contribution à la campagne « plus jamais ça », dans le but de sauver les monuments les plus menacés.

Elle veut aussi apporter son soutien aux start-up du patrimoine. Le lancement de l'appel à projets Innov'up Patrimoine est prévu pour bientôt.

D'ici à 2021, Valérie Pécresse se fixe un objectif de 200 labels patrimoine d'intérêt régional, décernés à des sites franciliens.

Un bonus de 200 000 euros sera alloué aux contrats ruraux, englobant des mesures pour le patrimoine.« C'est une mesure très attendue par les villages ! » Le bonus attribué sera de 200 000 euros par village, dès lors qu'il y a une volonté de rénover le patrimoine du village.

Former aux métiers du patrimoine

La Région apportera un soutien appuyé aux deux campus d'excellence de Versailles et de Paris , dédiés à la formation aux métiers du patrimoine. « Ce seront les vitrines de ce qui se fait de mieux en matière de formation et de savoir-faire artisanal en Ile-de-France », commente la présidente de la Région.

Elle soutiendra la création de la cité artisanale des Compagnons du tour de France qui sera implantée dans le Val-de-Marne, avec notamment une couveuse d'entreprises pour aider les compagnons à mieux structurer leur projet.

La Région va s'engager dans la promotion et le soutien à l'attractivité des formations et des métiers du patrimoine Elle contribuera ainsi à faire connaître ces métiers d'artisanat, d'artisanat d'art et de restauration du patrimoine aux collégiens et aux lycéens franciliens.

Développer le tourisme patrimonial

« Nous avons demandé à Ile-de-France Mobilité, au comité régional du tourisme, et à la direction de la culture, de travailler à la création de parcours patrimoniaux thématiques sur tout le territoire de l'Ile-de-France », annonce Valérie Pécresse. « Ce seront des parcours originaux, en dehors de sentiers battus.» Leur desserte sera assurée par les transports en commun. La Région, avec le Centre des monuments nationaux, s'engagera aussi dans la promotion de la gastronomie française avec la création et le développement d'un parcours de la gastronomie.

Un plan d'aide aux 209 musées d'Ile-de-France sera déployé à travers le fond régional d'acquisition des musées, en portant de 30 à
40 % l'aide en investissement. Il y aura aussi une extension aux réserves muséales et un fonds d'aide réservé aux acquisitions exceptionnelles.

Pour rendre disponibles les données du patrimoine, une plateforme en open data sera créée. Elle sera ouverte au grand public comme aux professionnels qui pourront ainsi développer et enrichir des applications.

Avec la SNCF et Ile-de-France mobilités, la Région étudie la possibilité d'habiller de nouveaux trains en fonction de leur destination. Un projet de « train des musées » et même de « métro du Louvres » est également suggéré.

à travers ces mesures, Valérie Pécresse espère bien réunir les deux piliers d'une « vraie stratégie culturelle régionale » ; le patrimoine et la création, et ainsi donner une nouvelle impulsion à la politique publique menée jusqu'à présent.

Le patrimoine d'Ile-de-France en chiffres

- La Région Ile-de-France compte 4 000 monuments protégés soit 10 % du patrimoine national.

- L'Ile-de-France compte 209 musées dont 135 musées de France.

- Le budget pour le patrimoine a été augmenté à plus de 11 millions d'euros par an.

- Depuis 2018, plus de 80 labels d'intérêt régional ont été décernés.

- 4 sites franciliens sont inscrits au Patrimoine mondial de l'Unesco : le château et parc de Fontainebleau, le château et parc de Versailles, le parc Rives de Seine de Paris, La ville et la foire médiévale de Provins.






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer