AccueilDroitPourvoi en cassation d'un survivant d'Oradour

Pourvoi en cassation d'un survivant d'Oradour

Robert Hébras, l'un des deux survivants du massacre d'Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne) en 1944, s'est pourvu en cassation après sa condamnation, le 14 septembre 2012 par la cour d'appel de Colmar, pour des propos sur les Malgré-Nous tenus dans un livre.
Pourvoi en cassation d'un survivant d'Oradour
A.P

Droit Publié le ,

Estimant que M. Hébras avait "outrepassé les limites de la liberté d'expression", la juridiction alsacienne l'a condamné à un euro symbolique de dommages et intérêts et 10 000 euros de frais de justice pour avoir écrit, dans son livre "Oradour-sur-Glane, le drame heure par heure", publié en 1992, que, "parmi les hommes de main, il y avait quelques Alsaciens enrôlés soi-disant de force dans les unités SS". Il avait nuancé ce propos dans les éditions suivantes, publiées à partir de 2004, mais en 2008-2009, un nouveau tirage avait repris la première version, suscitant la plainte des associations de Malgré-Nous. En première instance, Robert Hébras avait été relaxé par la chambre civile du tribunal de grande instance de Strasbourg. Le 10 juin 1944, des soldats de la division SS Das Reich avaient massacré 642 personnes, dont 247 enfants, à Oradour-sur-Glane, près de Limoges. Robert Hébras a consacré sa vie à témoigner de ce drame dont il a miraculeusement réchappé.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?