Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

« Pour un commissariat aux comptes au service de l'intérêt général »

le - - Entreprise - Experts-comptables

« Pour un commissariat aux comptes au service de l'intérêt général »
Denis Barbarossa, président national de l'Ifec. © Académie des Sciences et Techniques Comptables et Financière

Pour l'Ifec, à l'heure où le Gouvernement va prendre des décisions importantes pour les entreprises à travers la loi Pacte, un acteur incontournable de la croissance et de la transformation des entreprises a été oublié et sera sacrifié sur l'autel d'une prétendue simplification : le commissaire aux comptes.

Comme le rappelle Denis Barbarossa, président national de l'Ifec, « l'Inspection générale des finances (IGF), missionnée conjointement par les ministres de la Justice et de l'Economie, a proposé au Gouvernement de relever les seuils d'audit au niveau européen ».

Pour l'Ifec, « Une telle proposition, si elle était retenue, aurait un effet systémique considérable sur l'ensemble de l'exercice professionnel, en supprimant au moins 80 % de ses mandats dans les entités commerciales, correspondant à 40 % de ses honoraires.

Elle supprimerait également l'exercice professionnel de plusieurs milliers de signataires et de collaborateurs sur l'ensemble du territoire national provoquant d'entrée la destruction massive de plus de 10 000 emplois sur le secteur (et subsidiairement dans les parties prenantes : cursus universitaires, éditeurs de logiciels, etc.). Simultanément cela réduira drastiquement la prévention des risques dans 150 000 entreprises et augmentera corollairement le risque de défaillance de nombreuses entreprises.

Creuser toujours les inégalités au bénéfice des plus forts : que ce soit sur le territoire (sinistralité de l'emploi dans des territoires renforcée au bénéfice des grandes villes), sur la concentration du marché des professionnels du chiffre (au détriment des plus petits cabinets), enfin pour les grandes entreprises (qui seules garderont une sécurité financière).

Le commissaire aux comptes n'a-t-il pas lui aussi une “mission” de service public d'aménagement du territoire en constituant un réseau d'au moins 13 500 points de contact sur le territoire national ? N'a-t-il pas pour "mission" de relancer l'économie de la France en préservant la croissance et les emplois dans les entreprises ?

Face à cette démarche et à la position du Gouvernement qui est sur le point de reprendre les conclusions du rapport de l'IGF, notre syndicat Ifec se mobilise depuis des mois et notamment au travers de sa contribution intitulée “Pour un commissariat aux comptes au service de l'intérêt général” dont nous vous invitons à prendre connaissance en pièce-jointe du mail reçu ».

Forum consultable en ligne sur www.jesuiscacpe.fr.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer