AccueilDroitActualité du droitPour les avocats il est "toujours bon d’ouvrir des Etats généraux de la Justice"

JUSTICE Pour les avocats il est "toujours bon d’ouvrir des Etats généraux de la Justice"

Après l’alimentation et la santé, c’est au tour de la Justice d’avoir droit à ses Etats généraux dont le coup d’envoi a été donné par le Président en personne et commenté par le président du Conseil national des barreaux (CNB).
Pour les avocats il est "toujours bon d’ouvrir des Etats généraux de la Justice"
Un grand chantier longuement attendu par le président du CNB, Jérôme Gavaudan, qui craint un simple effet d’annonce mais se réjouit qu’on aborde le sujet.© CNB

DroitActualité du droit Publié le ,

A seulement quelques mois des élections, est-ce le bon moment pour ouvrir ce vaste chantier et aura-t-il des effets concrets ?

« La question se pose. Est-ce qu’il peut y avoir récupération ou est-ce un plan de communication du Président de la République ? Peut-être il y a de cela », a répondu sur France info Jérôme Gavaudan, président du CNB, invité à réagir au lancement des Etats généraux de la Justice lundi 18 octobre dont les conclusions seront rendues par Jean-Marc Sauvé début 2022.

En tout cas, pour lui, il est « toujours bon d’ouvrir des Etats généraux » car la Justice reste « le parent pauvre de la République » même si le retard commence à être rattrapé grâce à des hausses de budget consécutives, alors qu’il s’agit du troisième pilier de la démocratie.

Ce qui devra être évoqué en premier lieu lors de ces débats est la question de la confiance dans le système judiciaire.

« La confiance du citoyen dans la Justice c’est d’abord comment on accède à un juge indépendant », a-t-il déclaré en dénonçant la complexité de la procédure civile et la longueur des délais d’attente de jugement.

« C'est une question de refondation de la République, de sa place vis à vis des citoyens. Ça fait des années que l'on dit que ce qui manque ce sont des moyens. On doit s'intéresser à la justice civile et qu’on pose la question de la relation entre les citoyens et la justice qui est rendue au nom du peuple Français », a expliqué le représentant des 70 000 avocats de France.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?