AccueilEntrepriseVie des entreprisesPour la CPME Paris Ile-de-France : "Oui le cas échéant, mais le diable réside dans les détails opérationnels"
GENERALISATION DU PASS SANITAIRE EN ENTREPRISE

Pour la CPME Paris Ile-de-France : "Oui le cas échéant, mais le diable réside dans les détails opérationnels"

Si l’aggravation de la situation sanitaire l’exige, la CPME Paris Île-de-France soutiendra la généralisation du pass sanitaire à toutes les entreprises franciliennes au-delà du périmètre actuel.
Pour la CPME Paris Ile-de-France : "Oui le cas échéant, mais le diable réside dans les détails opérationnels"
© DR - Bernard Cohen-Hadad, président de la CPME Paris Île-de-France.

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

Selon le syndicat patronal francilien, dans les TPE-PME franciliennes, la généralisation de l’obligation vaccinale pourrait être plus simple et lisible que la généralisation du passe sanitaire afin de ne pas créer une nouvelle usine à gaz.

Ainsi, si l’aggravation de la situation sanitaire l’exige, la CPME soutiendra la généralisation du pass sanitaire à toutes les entreprises franciliennes au-delà du périmètre actuel, soit 1,2 million d’entreprises et 7 millions d’emplois salariés et non salariés, comme un ultime recours face à la propagation à la vitesse grand V du variant Omicron et au risque de saturation des hôpitaux franciliens, pour éviter un nouveau couvre-feu voire un nouveau confinement “économicides” et préserver au mieux la continuité de l’activité régionale.

Après avoir mis en place les gestes barrières, développé les protocoles sanitaires, incité ceux qui le peuvent à télétravailler et facilité la vaccination des salariés, nous jouerons une nouvelle fois le jeu, pour nos collaborateurs, pour nos clients, pour nos fournisseurs et nos partenaires”, indique Bernard Cohen-Hadad, président de la CPME Paris Île-de-France.

Conformément à sa position constante depuis le début de la crise sanitaire, l’organisation dédiée aux TPE-PME franciliennes a en effet toujours soutenu les mesures de freinage décidées par les pouvoirs publics, dès lors qu’elles étaient strictement nécessaires, adaptées et proportionnées à la gravité de la situation sanitaire.

Mais parce que le diable réside dans les détails de la mise en oeuvre opérationnelle de la mesure et qu’il n’est pas anodin de basculer d’une logique préventive à une logique répressive, la CPME Paris Île-de-France :

  • formule deux demandes :

1/ le contrôle du passe sanitaire devrait incomber aux inspecteurs et contrôleurs du travail plutôt qu’au chef d’entreprise qui n’a pas vocation à jouer le rôle de l’État, alors qu’il est déjà passible d’une peine d’emprisonnement d’un an de prison et de 45 000 € d’amende pour ne pas assurer la sécurité de ses salariés ;

2/ la vaccination en entreprise devrait être facilitée au-delà de la médecine du travail en facilitant la venue de médecins libéraux et d’auxiliaires médicaux ;

  • et formule deux observations :

1/ la suspension du contrat de travail des salariés ne présentant pas un passe sanitaire valide compliquerait l’organisation du travail et tendrait les relations au sein de l’entreprise, tout particulièrement les TPE-PME ;

2/ le dialogue social sur le terrain devrait toujours être priorisé par les pouvoirs publics.

Dans les TPE-PME franciliennes, la généralisation de l’obligation vaccinale pourrait finalement être plus simple et lisible que la généralisation du passe sanitaire, afin de ne pas créer une nouvelle usine à gaz, de surcroît susceptible d’introduire un virus supplémentaire dans l’entreprise, celui de la discorde… La discussion parlementaire à venir mettra peut-être en évidence que les inconvénients du second sont dorénavant supérieurs à ceux de la première”, conclut le président de la CPME Paris Île-de-France.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 29 juillet 2022

Journal du29 juillet 2022

Journal du 22 juillet 2022

Journal du22 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?