AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisPollution atmosphérique : la capitale serait-elle toxique ?

Pollution atmosphérique : la capitale serait-elle toxique ?

Selon une étude européenne réalisée par l'ONG Transport & Environnement (T&E), respirer l'air parisien équivaut à fumer deux cigarettes par jour. Paris, destination préférée des touristes, serait-elle une ville moins lumineuse qu'on voudrait bien le croire…
Pollution atmosphérique : la capitale serait-elle toxique ?

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Alors que les pauses en ville sont censées rafraîchir les touristes, elles seraient, bien au contraire, très néfastes pour leur santé à cause de la pollution atmosphérique.

Les touristes sont désormais avertis que les séjours dans les 10 villes les plus populaires d'Europe pourraient avoir les mêmes impacts sur leur santé qu'une à quatre cigarettes par jour.

L'étude de T&E a été réalisée à partir du niveau médian de particules présentes dans l'air parisien du 1er au 8 août. Selon la méthode mise au point par le Berkeley Earth (lire encadré). Les scientifiques estiment que respirer 22 microgrammes/m3 de particules fines produit les mêmes effets que le tabagisme.

Nos confrères du journal 20 minutes ont extrapolé ces données et constatent de manière alarmante qu'un Parisien respirerait annuellement l'équivalent de 183 cigarettes en cas de pollution de l'air élevée. D'après l'étude européenne, même une faible pollution atmosphérique pourrait endommager les poumons.

L'automobile : principale source de pollution

Les quatre roues constitueraient la source principale de particules dans les villes, plus particulièrement pendant l'été. Les contrôles révèlent que la plupart des diesels modernes émettent des particules jusqu'à 18 fois plus que la limite légale de la pollution NO2. C'est la raison pour laquelle les grandes villes européennes, Paris, Londres, Hambourg, Milan... ont commencé à limiter les diesels.

Anne Hidalgo affirme que la diminution du trafic automobile s'accélère dans la capitale : - 6 % durant les six premiers mois de l'année par rapport à 2017. Malgré ces efforts, Paris semble plus pollué que Dublin ou Barcelone. Respirer l'air des ces deux villes pendant une journée reviendrait à fumer une cigarette, contre deux dans la capitale.

Pourtant, Paris n'est pas la dernière de la classe en matière de pollution. Elle se situe même en deuxième position sur les 10 villes évaluées par Transport & Environnement. Respirer pendant quatre jours l'air d'Istanbul et de Prague équivaudrait à fumer quatre cigarettes contre 2,75 cigarettes à Londres et trois cigarettes à Milan. Tandis que passer quatre jours à Amsterdam, Vienne ou Rome, revient à fumer deux cigarettes, comme à Paris.

A propos de Berkeley Earth
Il s'agit d'un organisme indépendant basé en Californie. Il a été fondé en 2010 dans le but de répondre aux principales préoccupations de la communauté scientifique concernant le réchauffement de la planète et l'enregistrement des températures instrumentales. Le fondateur de Berkeley Earth est le physicien Richard A. Muller.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 20 mai 2022

Journal du20 mai 2022

Journal du 13 mai 2022

Journal du13 mai 2022

Journal du 06 mai 2022

Journal du06 mai 2022

Journal du 30 avril 2022

Journal du30 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?