Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Point de vue d'un dirigeant d'entreprise français présent au Business Forum à Vilnius

le - - Actualité - Interview

Point de vue d'un dirigeant d'entreprise français présent au Business Forum à Vilnius
@ DR

Francesco Dartizio, président directeur général de la société AI Group, fait partie de la cinquantaine d'entreprises françaises ayant fait le déplacement à Vilnius avec la délégation gouvernementale pour ce Business Forum France-Lituanie d'entrepreneurs innovants.

Affiches Parisiennes : Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre entreprise ?

Francesco Dartizio : J'exerce au sein de la société AI Group depuis quatre ans, qui a subi un gros redressement mais que l'on est arrivé à stabiliser. C'est une société très rentable, l'une des meilleures pépites en France aujourd'hui. AI Group faisait partie du groupe Gorgé jusqu'à 2018, un groupe très innovant qui a dû vendre à cause de sanctions internationales.

AI Group est un leader international dans les systèmes de protection incendie, pour les très grands risques industriels. On parle là de potentielles explosions. Nous avons refait tous les systèmes de sécurité de protection incendie pour les sites du groupe Engie, avec nos propres projets. Nous avons aussi remporté une affaire avec l'entreprise d'ingénierie franco-américaine Technip. Aujourd'hui, c'est un projet de presque 20 millions d'euros, donc un grand succès. Nous sommes les seuls en France à pouvoir faire réaliser un tel projet. Et le groupe est positionné dans les marchés comme le leader pour ce type de systèmes pour le GNL (gaz naturel liquéfié, ndlr). En effet, nous avons un système à poudre, comme des extincteurs, que l'on a inventé il y a plus de 100 ans, qui permet d'atteindre une flamme de gaz en quelques secondes. On maîtrise à 100 % la dynamique d'un incendie potentiel dans le système GNL. La société se développe aussi dans l'hydrogène et dans les batteries.

La force d'AI Group, c'est de pouvoir faire des produits standards pour des grands acteurs comme Total, mais aussi des grands systèmes à 20 millions d'euros. Cela nous permet de stabiliser l'entreprise et de conquérir l'international.

A.- P. : Dans quels pays êtes-vous présent ? En Afrique et en Europe ?

F. D. : La société compte trois sites aujourd'hui, dont deux en France. Un dans la Vienne, de 20 000 mètres carrés, et un à Paris pour la partie gestion, direction générale et finance. On a aussi un site à Abou Dhabi pour pouvoir suivre au mieux le public local.

On agit en France, au niveau des installations fixes. On peut éviter les explosions grâce à notre compétence car on conçoit les systèmes, le design, la fabrication, on réalise les tests, on maîtrise la chaîne, la physique et la dynamique du système. On pense pouvoir répondre aux besoins des clients français et pouvoir aussi mieux stabiliser la société pour le futur.

En termes de présence commerciale, avec des attachés et des agents, AI Group est leader en France et en Afrique francophone, notamment en Algérie avec l'industrie du gaz. On y est très connu et respecté depuis plus de 60 ans. On était également leader en Iran mais à cause des sanctions internationales, on a dû arrêter. On entre en Russie avec le projet numéro 1, référence mondiale, ce qui nous permet effectivement d'accéder à des pays ex-soviétiques.

Il s'agit d'une stratégie définie depuis trois-quatre ans, avec l'embauche de locaux. Pour s'internationaliser, on doit être global mais aussi local pour comprendre les besoins et répondre au mieux aux besoins de chaque marché.

A.- P. : En quoi consiste ce projet en Russie ?

F. D. : C'est pour une usine à gaz. Le projet est de produire, stocker et distribuer du gaz. Nous devons fournir à nos clients Technip des systèmes de protection incendie, des systèmes à déluges qui permettent de réagir immédiatement et de fournir une certaine quantité d'eau pour pouvoir refroidir les systèmes. On parle d'un projet de 20 milliards pour Novatek, pour lequel Total est aussi actionnaire. Il y a trois différents trains de livraisons, chacun composé de neuf systèmes, avec de gros châssis composés de tuyauterie, de composants électroniques et électriques qui permettent de maîtriser un signal d'incendie, en mettant immédiatement en circuit l'eau et la mélanger avec un émulsifiant.

A.- P. : Pourquoi êtes-vous présent au Business Forum, organisé à l'occasion de la venue d'Emmanuel Macron en Lituanie ? Que recherchez-vous ici ?

F. D. : Ma société est en pleine croissance, mais avec mon équipe nous nous sommes rendus compte qu'il y a quand même des limites. En tant que président directeur général et propriétaire de la société, je dois essayer de comprendre où je peux m'installer, dans le futur, pour pouvoir répondre aux besoins de mes clients.

Aujourd'hui en France, pour pouvoir doubler ma capacité de production, je prendrais deux ou trois ans et avec une certaine difficulté à travers le personnel, la formation, etc. Ce que j'attends de ce Business Forum est de mieux comprendre les sociétés qui existent déjà en Lituanie, leur niveau, et voir si je pourrais investir, soit directement en Lituanie pour soutenir la croissance de ma société, soit faire des partenariats pour poursuivre cette croissance. Autrement, on ne sera pas capable de la soutenir.

L'avantage de la Lituanie, c'est que c'est un pays de l'Union européenne, qui travaille avec l'euro, sans duel avec notre pays et avec des intérêts fiscaux.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer