AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisPlus d'un emploi sur deux est un emploi de bureau dans la Métropole

Plus d'un emploi sur deux est un emploi de bureau dans la Métropole

La direction régionale de l'Insee Île-de-France et l'Apur ont souhaité produire ensemble une note sur les emplois de bureau dans la Métropole du Grand Paris. Elle analyse le poids des emplois de bureau par rapport à l'emploi total dans la métropole, la géographie de ces emplois, les évolutions sur longue période, l'impact des projets engagés, notamment liés au projet de métro du Grand Paris Express.
Plus d'un emploi sur deux est un emploi de bureau dans la Métropole
© Adobe Stock

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Selon l'étude, avec 2,1 millions d'emplois de bureau – sur 3,9 millions d'emplois au total –, la Métropole du Grand Paris accueille à elle seule près d'un quart des emplois de bureau de France métropolitaine et les trois quarts de ceux de l'Île-de-France.

Dans la Métropole du Grand Paris, 54 % des emplois sont des emplois de bureau, contre 40 % à 48 % dans les métropoles de Bordeaux, Lyon ou Toulouse par exemple. En 20 ans, ces emplois ont augmenté de 24 %, au même rythme que l'ensemble des surfaces de bureaux (40 millions de mètres carrés). Malgré l'émergence de nouveaux pôles d'emploi en Seine-Saint-Denis et un desserrement au sein du territoire parisien, ces emplois restent concentrés à Paris et dans l'Ouest de la métropole. Les projets immobiliers engagés contribuent à la poursuite de ces déséquilibres géographiques, même si la part d'emplois de bureau tend à baisser à Paris au profit d'autres communes.

Si le contexte exceptionnel lié à la crise sanitaire de la Covid-19 réinterroge les manières d'habiter, de vivre et de travailler dans l'ensemble des territoires, il pose aussi la question de l'évolution d'un immobilier de bureau dont le taux d'usage est passé à 0 pendant le confinement. La pandémie a par ailleurs accéléré le développement du télétravail pour de nombreuses entreprises. Cette tendance, qui pourrait perdurer, a pour effet de réduire les déplacements domicile-travail et de limiter l'animation et l'usage de certains quartiers à dominante d'activité. Elle pourrait ainsi avoir un impact important sur l'évolution du parc de l'immobilier de bureau, et notamment sur les projets en cours.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 23 septembre 2022

Journal du23 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?