AccueilImmobilierPlus d'expulsion de bénéficiaires Dalo sans solution de relogement

Plus d'expulsion de bénéficiaires Dalo sans solution de relogement

Les familles reconnues comme prioritaires Dalo (Droit au logement opposable) ne pourront plus être expulsées tant qu'elles n'auront pas obtenu une autre solution de relogement, selon une circulaire envoyée aux préfets par le ministère du Logement.

Immobilier Publié le ,

La circulaire, signée par la ministre du Logement et le ministre de l'Intérieur, est officiellement entré en vigueur. Attendue de longue date par les associations d'aide aux plus démunis, elle prévoit qu'aucune famille reconnue prioritaire Dalo (c'est à dire reconnue comme devant être relogée par l'Etat), ne puisse se retrouver à la rue à la suite d'une expulsion locative. Les associations dénonçaient depuis longtemps une situation paradoxale : les préfets autorisaient le recours à la force publique pour expulser ces familles, et se retrouvait ensuite dans l'obligation de devoir les reloger, car elles étaient reconnues prioritaires au Droit au logement opposable. Si des cas d'expulsions de prioritaires Dalo avaient lieu dans les jours qui viennent sans relogement (le temps que la circulaire entre réellement en action partout), des solutions seraient trouvées "au cas par cas", mais "les préfets savent que cette circulaire devait leur parvenir", précise-t-on au ministère du Logement. La loi Dalo, entrée en vigueur le 1er janvier 2008, impose à l'Etat de loger toute personne qui n'est pas en mesure de le faire par ses propres moyens.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 27 janvier 2023

Journal du27 janvier 2023

Journal du 20 janvier 2023

Journal du20 janvier 2023

Journal du 13 janvier 2023

Journal du13 janvier 2023

Journal du 06 janvier 2023

Journal du06 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?