Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Périphérique : les usagers hostiles aux projets de Paris

le - - Actualité - Région Île-de-France & Grand Paris

Périphérique : les usagers hostiles aux projets de Paris
@ Adobe Stock - Les enquêteurs ont interrogé 4 000 usagers du boulevard périphérique.

Les usagers du boulevard périphérique parisien sont très majoritairement hostiles aux modifications – abaissement de la vitesse, suppression de voies... – envisagées par la Ville de Paris, dont la mise en œuvre exigera « des mesures accompagnement fortes », selon une étude réalisée par la Mairie.

Le périphérique, autoroute urbaine faisant le tour de Paris, est surtout perçu comme « la ligne la plus directe et surtout la mieux maîtrisée », notent les auteurs de cette étude.

La perspective de l'abaissement de la vitesse de 70 à 50 km/h suscite « un rejet immédiat brutal » des personnes interrogées, qui ne sont pas convaincues des avantages attendus, en termes de baisse de pollution atmosphérique, sonore, et d'accidentologie.

La mise en place d'une voie réservée aux véhicules propres fait, quant à elle, l'objet d'un « rejet très majoritaire », car étant perçu comme discriminant sur le plan social ou ne répondant pas aux contraintes des professionnels, artisans et livreurs. Une voie pour les bus et véhicules de secours passerait mieux, éventuellement aussi pour ceux qui pratiquent le covoiturage à trois ou quatre personnes par véhicule.

De même, la réduction du nombre de voies de quatre ou cinq à trois par sens de circulation fait consensus contre elle, quel que soit l'usage qui serait fait de l'espace récupéré. Enfin, les personnes interrogées sont peu sensibles aux problèmes de pollution, de bruit et d'esthétisme du périphérique, qui est une voie communale de Paris.

« De manière générale, la place centrale qu'occupe aujourd'hui le boulevard périphérique dans le quotidien de ses actuels usagers le rend très sensible à toute mesure visant à modifier sa configuration », écrivent les auteurs de l'étude.

Les enquêteurs ont interrogé 4 000 usagers du boulevard périphérique dont ils avaient pris les numéros à 16 portes entre le 21 septembre et le 26 octobre 2020, ce qui exclut les personnes en transit. L'échantillon comprend 52 % d'utilisateurs pour des raisons professionnelles et 18 % de livreurs.




Anne MOREAUX
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer