Pénible pénibilité

Une boîte de Pandore s'entrebâille au gré de la volonté présidentielle. Le paysage laborieux français vient s'agrémenter du concept hautement détonnant de « pénibilité »…

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Sans doute pour aider la réforme des retraites en gestation à tracer sa route dans les esprits rétifs, le Gouvernement emprunte, assez imprudemment, la voie de la compensation, introduisant cette notion de pénibilité qui n’aura jamais la clarté pour vertu première. De l’esprit à la lettre, la mission d’évaluation risque même une sérieuse céphalée. Comment, en effet, penser établir sans faillir cette manière d’échelle de Richter de l’effort au travail ? Chaque métier a ses affres spécifiques qu’il est impossible de hiérarchiser de façon cohérente. Contrainte physique vaut-elle contrainte morale ? Et que faire de l’exposition aux produits dangereux ? Quid du stress permanent ? Cette composante de la justice sociale conservera –à « coûts » sûrs– des contours bien flous. Au détour de l’effet d’annonce et de la caricature au marteau piqueur émergent les méandres de l’arbitraire. On peut surtout se demander si cette nouvelle victimisation du travail est réellement de saison. Cette équation aventureuse va venir, de surcroît, complexifier un peu plus un système de retraite par répartition qui rêvait pourtant d’unicité…

Partage
Articles similaires
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?