AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisParis-Saclay : aménagement du premier réseau énergétique cinquième génération de France

Paris-Saclay : aménagement du premier réseau énergétique cinquième génération de France

Le futur réseau d'échange de chaleur et de froid devrait démontrer la puissance des réseaux de cinquième génération. Il s'inscrit également dans une dimension écologique que Paris-Saclay souhaite adopter. Le réseau deviendra la plus grande boucle tempérée de France.
Paris-Saclay : aménagement du premier réseau énergétique cinquième génération de France
@ DR

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Le campus possède un réseau thermique à haute efficacité énergétique qui combine énergies renouvelables, énergies de récupération et technologies numériques. Véritable hub énergétique, il offre des synergies de valorisation des énergies renouvelables locales, de stockage et de récupération des sources de chaleur basse température.

À ce jour, le réseau de chaleur et de froid de Paris-Saclay possède déjà des caractéristiques propres aux réseaux 5G. L'objectif pour l'EPA Paris-Saclay est de doter son réseau de nouvelles fonctionnalités 5G, pour à la fois, apporter plus de flexibilité thermique au réseau mais également pour renforcer son rôle de démonstrateur européen.

En travaillant simultanément sur la sobriété énergétique, la mise en valeur d'énergies locales et renouvelables et un pilotage intelligent, l'EPA Paris-Saclay et la Communauté d'agglomération Paris-Saclay souhaitent faire du campus urbain un territoire à énergie positive. L'objectif est la production d'une chaleur à plus de
60 % renouvelable. Le campus urbain de Paris-Saclay dispose de conditions particulièrement favorables pour remplir cet objectif.

Les caractéristiques particulières du projet de campus urbain ont amené très tôt l'EPA Paris-Saclay à considérer que la réalisation d'un réseau de chaud-froid était une réponse optimale techniquement, économiquement et sur le plan environnemental, nettement préférable à l'addition de solutions autonomes. Cette solution collective mutualisée permet en effet, d'une part, de valoriser la ressource géothermique locale (la nappe de l'Albien) au bénéfice de l'ensemble des projets immobiliers et, d'autre part, de rendre possible les échanges d'énergies (chaud et froid) entre les différents bâtiments, contribuant à une baisse du coût de l'énergie finale.

La solution technique proposée par Idex a répondu de façon performante au cahier des charges de la consultation, en apportant une innovation significative, tout en rentrant dans l'enveloppe financière provisionnée par l'EPA Paris-Saclay : lors des pointes de demande de chaud, en hiver, la boucle d'eau tempérée monte en température, ce qui permet de centraliser l'appoint gaz dans une unique chaufferie par quartier et conduit à des économies pour le réseau de chaleur et pour les abonnés.

Pour la première phase d'aménagement des deux ZAC du campus urbain, (environ 700 000 m² raccordés à l'horizon 2020), les investissements du réseau de chaleur sont évalués à 51,7 M€. L'essentiel du financement des investissements est assuré par des subventions (aide du fonds chaleur de l'Ademe), le coût de raccordement au réseau (qui constitue le coût d'accès au service) et une partie des redevances annuelles d'abonnement.

Le réseau deviendra la première infrastructure d'échange de chaleur et de froid d'envergure urbaine en France. Il représente 25 kilomètres cheminant sous les voies publiques ainsi que 2146 millions de m² de surfaces raccordées, soit 50 MW de puissances de chaud et froid cumulées.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 20 mai 2022

Journal du20 mai 2022

Journal du 13 mai 2022

Journal du13 mai 2022

Journal du 06 mai 2022

Journal du06 mai 2022

Journal du 30 avril 2022

Journal du30 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?