AccueilSociétéParis et Tokyo veulent renforcer leur partenariat de sécurité

Paris et Tokyo veulent renforcer leur partenariat de sécurité

Emmanuel Macron et le Premier ministre japonais, Fumio Kishida, viennent d’affirmer leur volonté de renforcer le partenariat entre les deux pays en matière sécuritaire dans la région Asie-Pacifique.
Paris et Tokyo veulent renforcer leur partenariat de sécurité.
© DR - Paris et Tokyo veulent renforcer leur partenariat de sécurité.

Société Publié le , Avec l’AFP

« Alors que les tentatives unilatérales de changement du statu quo par la force en mer de Chine orientale et méridionale s'intensifient et que l'environnement sécuritaire est de plus en plus tendu, nous souhaitons continuer à promouvoir une coopération avec la France, nation du Pacifique », a déclaré Fumio Kishida, dans une allusion à la Chine, en évoquant notamment des exercices militaires conjoints.

Le Premier ministre japonais a entamé une tournée en Europe, puis en Amérique du Nord pour rencontrer ses homologues d'autres pays du G7, dont le Japon vient de prendre la présidence tournante pour un an. « La France est un partenaire de premier plan pour réaliser un espace IndoPacifique libre et ouvert », a insisté le Premier ministre japonais, en se félicitant aussi de la coopération bilatérale dans l'automobile (alliance Renault-Nissan-Mitsubishi), le nucléaire, les énergies renouvelables ou l'aviation civile.

Emmanuel Macron a insisté sur une volonté commune de « bâtir de nouveaux partenariats", outre ceux déjà existants, et évoqué de nouvelles initiatives nécessaires pour lutter contre le changement climatique ». La France est aussi intéressée par une coopération en matière d'armements, alors que le Japon a opéré une révision majeure de sa stratégie de défense et fortement augmenté ses dépenses militaires, relève l'Élysée. Les deux pays travaillent par ailleurs sur des projets de développement communs en Asie-Pacifique, comme dans les îles Fidji.

Le Premier ministre japonais a également souligné la « détermination" de la présidence japonaise du G7 à "faire bloc pour continuer à renforcer les sanctions contre la Russie » et soutenir l'Ukraine.
« Le Japon peut compter sur notre soutien indéfectible face aux violations du droit international de la part de Pyongyang », a relevé de son côté Emmanuel Macron.

Le président français a, par ailleurs, convié son hôte à visiter le chantier de la cathédrale Notre-Dame, dont l'incendie en 2019 a suscité une vague d'émotion dans le monde entier, notamment au Japon, une première pour un chef d'État et de gouvernement étranger. « Je lui avais promis, lorsqu'il viendrait à Paris, de pouvoir lui montrer l'avancée des travaux et de faire un clin d'œil à ce qui avait beaucoup touché les Japonais à l'époque », a-t-il dit.
Le chef de l'État a aussi rappelé le calendrier de réouverture de la cathédrale à la fin 2024, qu'il avait fixé dès 2019 et qui avait alors été jugé très ambitieux. « On voit qu'en se fixant un cap, en faisant les choses dans le bon ordre (...) on avance et donc on tiendra cet objectif, surtout en faisant bien et en faisant beau", a-t-il dit.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 03 février 2023

Journal du03 février 2023

Journal du 27 janvier 2023

Journal du27 janvier 2023

Journal du 20 janvier 2023

Journal du20 janvier 2023

Journal du 13 janvier 2023

Journal du13 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?