AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisParis et Londres : une satisfaction du cadre de vie post-covid

Enquête Paris et Londres : une satisfaction du cadre de vie post-covid

L’institut Ipsos a réalisé un sondage pour l’Université de Paris et le King’s College de Londres sur un échantillon de 1 002 habitants du Grand Paris et de 1 000 habitants de Londres au printemps dernier.
Paris et Londres : une satisfaction du cadre de vie post-covid
© DR

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Paris, la ville lumière, capitale de l’amour, de la mode et de la gastronomie, souvent jugée, parfois enviée, et Londres, ville-monde dont la visite est fortement recommandée. Deux capitales européennes appréciées par les touristes. Une vision attrayante procurée grâce à l’état éphémère du tourisme est parfois tout autre lorsque la ville n’est pas qu’un pied-à-terre mais un véritable camp de base.

Et pourtant, le sondage Ipsos révèle que la satisfaction des habitants vis-à-vis de leur quartier et des services publics locaux reste élevée malgré le contexte sanitaire de ces deux dernières années.

Pas de signe de déclin des capitales malgré la pandémie

À Paris, 63 % des Parisiens sont satisfaits de leur quartier, un chiffre en hausse de 7 % depuis 2019. À Londres, c’est le même taux de satisfaction pour le cadre de vie.

Après deux années de confinement, couvre-feu et contexte sanitaire compliqués, il semble que la période ait apaisé l’opinion parfois négative des habitants vis-à-vis des services locaux, désormais davantage appréciés. À Londres et dans le Grand Paris, ils sont aujourd’hui une majorité à être satisfaits des services publics tels que les écoles, les transports et la police.

Les deux capitales axent leur satisfaction sur des critères différents. La capitale britannique se montre plus ouverte à 61 %, à une cohabitation avec les personnes issues de l’immigration en estimant que ceux-ci ont eu un impact positif pour la ville. En France, ce chiffre est nettement moins important avec seulement 35 % pour les Parisiens, et 23 % pour les habitants de la petite couronne.

Le constat du cadre de vie s’avère similaire à Londres et dans le Grand Paris pour les personnes aisés et jeunes mais Paris semble mettre également d’accord les personnes âgées et les ménages modestes.

Autre point sur lequel les deux villes se mettent d’accord : le prix du logement. Pour les non propriétaires, 85 % des Parisiens et 89 % des Londoniens considèrent qu’ils n’ont pas les moyens d’acheter un bien immobilier dans leurs villes. Cependant, une nette majorité des habitants considère que ces deux agglomérations sont propices au lancement d’une entreprise et à l’activité économique.

Sentiment d’insécurité plus élevé à Londres

La ville, malgré de nombreux avantages de proximité et d’économie, présente également des craintes sécuritaires, en l’occurrence en fonction du genre. Les problématiques de harcèlement de rue ou de comportements inappropriés, au cœur des débats depuis quelques années, sont confirmées ici puisque les femmes sont plus inquiétées que les hommes et s'ancrent davantage dans ce sondage de l’Ipsos. Un écart reste considérable pour Londres qui s’en sort nettement moins bien.

En moyenne, les Londoniennes déclarent qu’on les a fixés de manière inappropriée plus de 15 fois depuis qu’elles y habitent, contre seulement 10,5 fois pour les habitantes du Grand Paris. L’écart se marque d’autant plus concernant les remarques à caractère sexuel où les femmes à Londres déclarent l’avoir vécu plus de 13 fois en moyenne, par rapport à 5 fois à Paris et sa petite couronne.

Enfin, le contexte sanitaire n’a visiblement pas poussé les citadins à quitter leur capitale respective ce qui présage, pour Londres et Paris, la possibilité de rebondir après la pandémie. 

 

Partager :
Articles similaires
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?