AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisParis consulte ses habitants sur les places de stationnement supprimées

Paris consulte ses habitants sur les places de stationnement supprimées

La Ville, qui va progressivement supprimer la moitié des stationnements en surface, vient de lancer une consultation en ligne auprès des Parisiens et Métropolitains, pour savoir ce qu'ils veulent à la place de ces espaces.
Paris consulte ses habitants sur les places de stationnement supprimées
© Adobe Stock

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Le projet de faire disparaître 70 000 places de stationnement en surface, soit 50 % d'entre elles, d'ici 2026, était l'une des promesses de campagne d'Anne Hidalgo. « L'objectif est de récupérer l'espace dévolu aux voitures pour le rendre aux Parisiens », face notamment à « l'accélération des dérèglements climatiques », a expliqué David Belliard, l'adjoint chargé de la transformation de l'espace public. La consultation numérique est accessible aux Parisiens et aux personnes habitant la métropole du Grand Paris, également « concernées par cette démarche », a-t-il souligné. « Les mineurs pourront aussi participer, estimant que la transformation de l'espace public touche tous les âges ».

Pour autant, toutes les places ne sont pas amenées à disparaître : sur le site (https://idee.paris.fr/project/10m2-en-bas-de-chez-vous/questionnaire/questionnaire), les internautes peuvent indiquer s'ils estiment qu'il faut « davantage, autant ou moins de places de stationnement pour les voitures, motos et scooters. »

Ils sont également invités à choisir les installations qu'ils veulent voir fleurir à la place de ces espaces de 10 m2 : des "boîtes à livres", "frigos solidaires", "potagers urbains", "composteurs", "toilettes publiques" ou encore "conteneurs de tri sélectif". Mais le projet de suppression des places de stationnement n'en est qu'à ses débuts. De nombreuses questions restent encore à arbitrer : coût des places de stationnement en sous-sol, cartographie des places qui vont disparaître, nouvelle organisation des livraisons, etc. « Nous sommes en train de construire un nouveau modèle et aujourd'hui, on ne sait pas ce qu'il va coûter ou rapporter à la Ville », a confié David Belliard. n

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 septembre 2022

Journal du23 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

Journal du 02 septembre 2022

Journal du02 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?