AccueilVie des entreprisesParis, capitale des entrepreneurs de l'économie numérique

Paris, capitale des entrepreneurs de l'économie numérique

Récemment, pendant toute une journée, entrepreneurs, recruteurs et investisseurs ont occupé l'hôtel de ville de Paris. Au final, 1600 rendez-vous fructueux, 1500 visiteurs et une centaine d'emplois pourvus. La dynamique économique et numérique parisienne se confirme…
Paris, capitale des entrepreneurs de l'économie numérique
© AP - Dans la salle des fêtes de l'hôtel de ville, les acteurs de l'entrepreneuriat étaient réunis en nombre.

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

Impulsé par AnneHidalgo et organisé par Paris&Co, l’agence de développement économique et de l’innovation de Paris, le premier « Hacking de l’hôtel de ville » fut pleinement dédié à l’innovation et à l’emploi. Un après-midi au cours duquel ont pu échanger au sujet des technologies et des services, tous les acteurs du dynamisme d’une entreprise : entrepreneurs, demandeurs d’emploi, acheteurs publics (une trentaine de la Ville de Paris avaient fait le déplacement), dirigeants, investisseurs, incubateurs.

La journée se déroulait en trois temps. Le matin, Anne Hidalgo, maire de Paris, Axelle Lemaire, secrétaire d’État au Numérique et Jean-Louis Missika, adjoint au maire de Paris en charge du développement économique et de l’attractivité, inauguraient le Paris French ticket. Un dispositif dont le but est d’attirer les créateurs d’entreprises étrangers et les inciter à investir sur le sol français. Il se caractérise par une offre d’accueil et un dispositif d’aide pour obtenir un visa, une bourse de 12 500 euros, un accompagnement aidé, un hébergement gratuit dans une structure d’accompagnement partenaire, la mise à disposition d’un espace de travail dédié, l’accès à des animations et à des formations, un accompagnement personnalisé dans la conduite de son projet, ou encore des tarifs avantageux sur les vols Air France.

Mais le moment le plus attendu de la journée fut le premier « Hacking Paris », une série de conférences et d’ateliers qui visent à créer des opportunités entre les acteurs du secteur. Un but : permettre aux entrepreneurs qu’ils soient jeunes ou moins jeunes, diplômés en recherche d’emploi, investisseurs, et acheteurs publics, d’échanger et se retrouver autour de nouveaux projets. Le 50 start-up Pitch council offrait à 50 jeunes créateurs de présenter leurs projets en trois minutes
devant une centaine d’investisseurs dans l’hémicycle du Conseil de Paris.

Un investisseur présent dans la salle, confie avoir hésité à venir, ne sachant pas à quoi s’attendre. Il est finalement agréablement surpris. S’il y a eu quelques désistements, ils ont rapidement été compensés par beaucoup d’entrepreneurs non-inscrits. Lui est à « la recherche du coup de cœur » qui déterminera la somme qu’il est prêt à investir. Juste après sa prestation, une jeune entrepreneuse d’origine britannique estime « avoir oublié de dire plein de choses » au sujet de son projet d’application de photos partagées. Un autre se montre très satisfait même s’il a dépassé son temps de parole pour présenter son application afin d’apprendre plus facilement les langues. Les prestations se sont enchaînées dans un anglais pas toujours très heureux, notées par un jury exigeant. Malgré quelques problèmes d’horaires, l’événement aura tout de même permis de valoriser le dynamisme de l’écosystème parisien de l’innovation. L’événement a pris fin avec une grande soirée dédiée à la communauté internationale basée à Paris, composée d’étudiants et de dirigeants d’entreprise, dans le but de promouvoir le dispositif Paris French Tech Ticket.


La salle du Conseil de Paris a accueilli…


… des entrepreneurs venus exposer leur projet…


… devant des investisseurs attentifs tantôt généreux, tantôt avares dans leur notation.

Paris, « accélérateur d’opportunités »

Durant cet après-midi, Anne Hidalgo a annoncé vouloir renforcer les 130 000 m2 d’incubateurs déjà créés sur Paris par 100 000 m2 supplémentaires de lieux d’innovation. Par cette action, Paris entend prendre sa part dans la volonté gouvernementale de multiplier par deux d’ici à 2020 le nombre de start-up en France. Plusieurs autres espaces sont déjà prévus, sur le boulevard Macdonald (19e) ou en 2016 la « Halle Freyssinet - 1 000 startups » (13e) qui devrait être à terme le plus grand incubateur au monde. Sans oublier le Tremplin, future plate-forme d’innovation réservée au sport.

Des actions qui devraient consolider la réputation de Paris, déjà classée première ville mondiale pour le « capital intellectuel et l’innovation », « ville à l’économie la plus dynamique de la zone euro » et « troisième métropole mondiale pour les investisseurs étrangers ». Dernière récompense reçue : la palme européenne pour « le dynamisme du marché de l’innovation » en termes de levées de fonds et de transactions. Faire de Paris le leader mondial de l’innovation, de l’excellence et de l’internationalisation, telle est la volonté d’Anne Hidalgo qui aime à rappeler que le Grand Paris est déjà « plus fort que Londres » en nombre de créations de start-up.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?