Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Paris, capitale des abeilles

le - - Actualité

Paris, capitale des abeilles
© wikimedia commons - Les ruches du jardin du luxembourg

La Ville de Paris vient de lancer un plan ambitieux en faveur du développement des ruches et des insectes pollinisateurs dans Paris dont le rôle est essentiel en matière de biodiversité.

Adjointe à la maire en charge des espaces verts, de la nature et de la préservation de la biodiversité, Pénélope Komitès a annoncé « le lancement d’un plan 2016-2020 qui va faire de Paris la capitale des abeilles ».

Cette opération entre dans le cadre des nombreuses actions engagées par Anne Hidalgo, maire de Paris, pour le développement de la nature en ville.

Depuis plusieurs années, les insectes pollinisateurs sont menacés par des modifications de leur milieu de vie, en en raison notamment de l’utilisation intensive des pesticides. À Paris, on dénombre 700 ruches dont 143 implantées sur des équipements municipaux. Elles sont gérées par des associations, des professionnels ou des particuliers apiculteurs. Une partie d’entre eux se sont engagés auprès de la Ville, sous la forme de convention d’occupation du domaine public, à développer des ruchers pédagogiques qui allient production de miel et sensibilisation du grand public aux enjeux de la pollinisation.

Un plan ambitieux en faveur de tous les insectes pollinisateurs

« Nous allons déployer, dans les quatre ans qui viennent, une série d’actions mobilisant tous les vecteurs de développement des ruchers à Paris, avec une attention particulière portée aux insectes pollinisateurs sauvages : abeilles, bourdons, papillons, mouches, guêpe ou encore scarabées. Quatre axes seront privilégiés : développer un environnement favorable à ces insectes, installer de nouveaux ruchers sur le patrimoine public et privé, faciliter la vente de miel et de produits dérivés, et mieux informer les Parisiens », détaille l’adjointe à la maire.

La Ville de Paris va ainsi augmenter les ressources en nectar et en pollen, mobiliser les directions municipales mais aussi les entreprises et les associations pour identifier de nouveaux lieux où implanter des ruches, développer une marque Miel de Paris ou encore obtenir la labellisation APIcité.

« Nous allons également veiller à réduire les risques de mortalité pour ces insectes, souligne Pénélope Komitès. La Ville a cessé, depuis dix ans, d’utiliser des produits phytosanitaires pour l’entretien de ses espaces verts. Nous devons maintenant accompagner et encourager les autres gestionnaires d’espaces verts à Paris à faire de même », indique l’élue. 




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer