Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Panorama de l'économie francilienne pour le deuxième trimestre 2019

le - - Actualité - Région Île-de-France & Grand Paris

Panorama de l'économie francilienne pour le deuxième trimestre 2019
@ DR

Le Centre régional d'observation du commerce, de l'industrie et des services (ou CROCIS), piloté par la CCI Paris Île-de-France a récemment publié son Tableau de bord économique de la région de la capitale pour le deuxième trimestre 2019. Si les évolutions semblent globalement positives en ce qui concerne l'emploi, les créations d'entreprises ou encore le déficit extérieur, l'immobilier paraît s'installer comme un sérieux bémol.

Les chiffres publiés s'inscrivent dans un contexte particulier de croissance ralentie au niveau national comme européen. Les tendances décrites sont donc d'autant plus favorables. Au printemps, la croissance dans la zone euro n'a été que de 0,2 %, sur fond de tensions commerciales, d'incertitudes liées au Brexit et sur le prix du pétrole en raison de risques géopolitiques, ce qui n'a toutefois pas empêché le chômage de poursuivre son reflux.

Des indicateurs positifs pour l'emploi

Dans la continuité des dynamiques précédemment observées, l'emploi francilien est resté favorablement orienté au printemps 2019, avec notamment 18 000 créations nettes d'emploi dans le secteur privé. La hausse est de 1,9 % par rapport au second trimestre 2018, au-dessus de la moyenne nationale (+1,3 %). Il n'en demeure pas moins que le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A reste élevé : 661 720 personnes à la fin du mois de juin. Le rapport décrit en la matière des « tendances hésitantes » et des « évolutions poussives », ce qui ne dénote pas dans le contexte national. Au total, le taux de chômage est cependant bien à la baisse : avec un taux régional de 7,4 % fin juin, c'est 0,2 point de moins qu'au trimestre précédent. Il reste toutefois encore supérieur de 1,1 point à son niveau d'avant crise. Les dynamiques des emplois intérimaires sont, elles, marquées par une certaine stabilité, aussi bien au niveau national que régional.

Aux dynamiques de l'emploi font écho celles des créations et des défaillances d'entreprises. Au printemps, presque 60 000 entreprises ont été créées en Île-de-France : c'est 16,3 % de plus qu'au même trimestre en 2018, avec une hausse particulièrement marquée pour les créations sous le régime du micro-entrepreneur (+24,7 % sur un an). Alors qu'il était reparti à la hausse en 2018, le nombre de défaillances d'entreprises en Île-de-France s'est, lui, quasiment stabilisé au premier semestre 2019. La région semble toutefois avoir un temps de retard en la matière par rapport à l'ensemble du pays où l'heure est à l'inflexion (-5,0 % en glissement annuel).

Autres indicateurs macroéconomiques : consommation stagnante, commerce extérieur en progression

Pour ce qui est de la consommation des ménages, les dépenses ont, à nouveau, manqué de dynamisme au deuxième trimestre 2019, stables sur un trimestre, diminuant même de 0,2 % sur un an alors que le contexte d'inflation diminuante pouvait stimuler le pouvoir d'achat des ménages.

Aidées par le taux de change de l'euro face au dollar, les exportations ont augmenté en valeur de 12,4 % au deuxième trimestre 2019 par rapport à la même période de 2018. Les importations ont, elles aussi, augmenté, mais bien plus modérément
(+0,2 %). Aussi le déficit commercial francilien s'est-il de nouveau atténué, et s'élève, en cumul sur les quatre derniers trimestres, à 46,4 milliards d'euros, son plus bas niveau depuis fin 2006.

Analyse par secteurs

L'orientation est jugée « favorable » dans les services marchands non financiers, au regard des chiffres d'affaires enregistrés. « Les professionnels des services demeurent confiants et s'attendent, dans l'ensemble des secteurs, à une accélération de leur activité à court terme ». Après avoir marqué le pas sur fond de crise sociale fin 2018, l'hôtellerie francilienne, notamment, est repartie à la hausse au printemps dernier. Le trafic aéroportuaire est lui aussi en progrès, supérieur de 5,4 % à son niveau du deuxième trimestre 2018.

L'industrie a, elle, évolué « par à-coups » entre avril et juin, alternant coups de mou et rebonds entre les différents mois. Le rapport ajoute : « Dans ce contexte hésitant, l'outil productif francilien reste sollicité en deçà de ses capacités mais son taux d'utilisation s'est rapproché du niveau de sa moyenne de longue période. Les carnets de commandes se sont légèrement réduits mais sont restés à un niveau correct ; les prévisions des chefs d'entreprise franciliens demeurent donc favorables à brève échéance et ce dans tous les secteurs ». Dans le BTP, notamment, « les carnets de commandes sont bien garnis pour les mois à venir, ce qui permet aux chefs d'entreprise d'anticiper des évolutions favorables ; des embauches sont prévues, notamment dans les travaux publics, en vue de cet accroissement de l'activité ».

L'immobilier en « bémol »

Au milieu des tendances précédemment décrites, le CROCIS voit l'immobilier comme un « bémol », la demande placée de bureaux en Île-de-France subissant sa quatrième baisse trimestrielle à deux chiffres consécutive : les surfaces de bureaux commercialisés se sont repliées de 14,4 % comparativement au deuxième trimestre 2018, notamment du fait du fort ralentissement des transactions de surfaces supérieures à 5000 m².




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer