Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Palmarès INPI 2019 : PSA reprend à Valeo la tête du classement des plus grands déposants de brevets

le - - Entreprise - Vie des entreprises

Palmarès INPI 2019 : PSA reprend à Valeo la tête du classement des plus grands déposants de brevets
@ DR

Cette année, le Groupe PSA reprend au groupe Valeo la première place du classement des plus grands déposants de brevets auprès de l'Institut national de la propriété industrielle (INPI), toujours devant Safran, le CEA et Renault. La PI va bon train dans les grands groupes. La Maison de l'innovation française a en effet enregistré plus de mille demandes de brevets par les deux premières entreprises du podium et constate de nombreuses collaboration Recherche/Industrie, comme le CNRS avec Safran.

« En quelques années, le palmarès des principaux déposants de brevets à l'INPI est devenu une référence. Cette nouvelle édition montre que les grands groupes dominent largement le palmarès, parce qu'ils ont pleinement intégré la propriété industrielle dans leur stratégie d'innovation, ce qui n'est pas toujours le cas pour les plus petites entreprises », commente Pascal Faure, directeur général de l'INPI.

Près de 15 000 brevets déposés

En 2019, pas moins de 14 844 demandes de brevets ont été publiées à l'INPI. Le Groupe PSA retrouve la première place du palmarès, qu'il avait occupée de 2007 à 2015, avant de se la voir ravir par le Groupe Valeo. Les rangs 3 à 5 restent inchangés par rapport à 2018, occupés par Safran, le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) et Renault.

Avec 1 183 demandes de brevets publiées (contre 1074 en 2018), PSA augmente son nombre de dépôts de plus de 10 %, tandis que Valeo passe au deuxième rang, avec 1 034 demandes publiées en 2019 (contre 1 355 en 2018), soit une baisse de plus de 23 %. Moins prolifiques mais restant néanmoins stables en la matière, Safran a publié 871 demandes, le CEA 659 et Renault 426.

Seule le fleuron industriel Michelin, 7e l'an dernier, quitte les rangs du top 10, remplacé par Faurecia cette année.

De la 21e à la 50 e place, les progressions sont remarquables. Il y a en effet cinq nouveaux entrants dans le Top 50 des déposants, dont une entreprise de taille intermédiaire (ETI) : Gaztransport et Technigaz (GTT) : 58 demandes publiées - 31e place ; Aktiebolaget SKF : 38 demandes publiées - 36e place ; Chassis Brakes International : 32 demandes publiées - 43e place ; NTN-SNR Roulements : 30 demandes publiées - 46e place ; et Aptar : 27 demandes publiées - 50e place.

Marché trusté par les grands groupes industriels

Derrière le top 5, les autres rangs sont occupés par le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), Airbus, Thalès, L'Oréal et Faurecia qui ferme la marche avec une augmentation notable de +99,1 %, passant de 111 à 221 demandes publiées entre 2018 et 2019. Un top 10 sans surprises trusté par le leader de la Recherche française et ses plus grands groupes industriels.

En effet, seulement trois ETI figurent parmi les 50 premiers déposants de brevets à l'INPI - Gaztransport et Technigaz (GTT) 31e ; le Groupe Soitec 39e ; Trèves PSI 50e - contre deux l'an passé.

« La concentration est par ailleurs très forte : les 50 premiers déposants représentent plus de la moitié de l'ensemble des demandes de brevets publiées à l'INPI en 2019. Cette tendance récurrente confirme la nécessité des actions de sensibilisation à la propriété industrielle menées en direction des plus petites entreprises et du monde de la recherche. C'est tout le sens des dispositions de la loi PACTE, en faveur d'une meilleure prise en compte de la propriété industrielle dans la démarche d'innovation, en particulier pour les petites structures. L'INPI a mis en œuvre en 2020 l'ensemble de ces mesures, qui vont considérablement faciliter l'accès à la propriété industrielle, mais également contribuer au renforcement de la robustesse des titres français, afin que l'innovation reste un vecteur essentiel de compétitivité de la France », souligne Pascal Faure.

La Recherche publique en bonne place

En plus du CEA et du CNRS qui occupent respectivement la 4e et la 6e places, huit établissements de Recherche, d'enseignement supérieur et établissements de l'État (RESE) sont présents dans le palmarès des principaux déposants.

Parmi les 20 premiers déposants, le CEA a déposé avec 659 demandes de brevets, le CNRS 356 et IFP Energies nouvelles se classe à la 13e place avec 190 demandes publiées.

A noter que l'édition 2019 du palmarès s'est enrichie. Au classement général, aux classements « grandes entreprises », « ETI » et « PME » et aux classements régionaux, viennent s'ajouter cette année les catégories « établissements RESE » et « co-déposants établissement RESE/entreprises », illustration de la collaboration recherche/industrie, comme entre Safran et le CNRS.

Ainsi, en 2019, près d'une demande de brevet sur dix était un co-dépôt par plusieurs déposants. Parmi ces derniers, deux demandes sur cinq proviennent d'établissements RESE, dont sept demandes de brevets sur dix sont issues d'une collaboration Recherche/Industrie. Le CNRS se classe en tête avec 158 demandes collaboratives, devant le CEA, IFP Energies nouvelles, les Universités de Bordeaux et Lyon, le Centre national d'études spatiales ou encore l'Institut national de la recherche agronomique.

La mécanique, domaine toujours au top

Les demandes de brevets publiées sont classées en 5 domaines technologiques et en 35 sous-domaines. Comme l'an passé, la mécanique est le domaine le plus représenté du palmarès 2019 : 40,3 % des demandes de brevets, avec 5 984 demandes (contre 39,4 % en 2018, avec 5 906 demandes).

La concentration des acteurs dans ce domaine est importante : les brevets des 10 premiers déposants sont à l'origine de 46,5 % de l'ensemble des demandes ; et les 50 principaux déposants représentent 61,6 % d'entre elles !

Le domaine de l'électronique/électricité est le 2e domaine technologique dans lequel les déposants à l'INPI ont déposé le plus de demandes de brevets publiées en 2019 (21 % du total, soit 3 115 demandes de brevets, contre 21,4 %, soit 3 203 demandes en 2018).

Troisième domaine dans lequel les déposants sont les plus dynamiques : la chimie avec 14,4 % contre 15 % en 2018 (2 143 demandes en 2019 contre 2252 en 2018).

Le guide pour gravir les marches du podium


Lancé par l'INPI l'an dernier à l'occasion du Salon des entrepreneurs, le tout premier ‘Guide du management de la propriété industrielle' semble porter ses fruits aux vues du nombre croissant de dépôt de titres de PI en France. Il atteste surtout de la volonté de la Maison de l'innovation de mener des actions de sensibilisation à la PI auprès des TPE-PME et du monde de la recherche.

Ce support pédagogique détaillé a été distribué en février 2019 dans la capitale.
Dans cet ouvrage de 200 pages disponible gratuitement en ligne, particulièrement destiné aux responsables de start-up, PME et ETI, l'INPI apporte des réponses concrètes aux nombreuses questions que se posent les entreprises innovantes :

  • Comment consolider ses avantages concurrentiels grâce à la propriété industrielle ?
  • Comment identifier le patrimoine immatériel de l'entreprise ?
  • Comment bâtir une stratégie de propriété industrielle au service de la stratégie d'entreprise ?
  • Comment établir une « feuille de route » propriété industrielle et la manager au quotidien ?

« L'expérience montre qu'une politique de propriété industrielle bien pensée et mise en œuvre le plus tôt possible joue un rôle primordial dans le développement d'une entreprise. Grâce à sa présence au cœur de l'écosystème de l'innovation, l'INPI a pu répertorier et analyser les bonnes pratiques : c'est ce retour d'expérience que cet ouvrage propose de fournir, gracieusement, à chacun », explique Pascal Faure, son directeur général.




Anne MOREAUX
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer