Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Obligations sécurisées européennes : la veine des portefeuilles obligataires

le - - Actualité - Europe

Obligations sécurisées européennes :  la veine des portefeuilles obligataires
© D.R. - Banque européenne d'investissement.

Le segment des obligations sécurisées européennes (ou « Covered bonds ») possède certains atouts pour les investisseurs en quête d'une certaine sécurité. Grâce au panier de couvertures auquel l'obligation est adossée, les actions sont désormais moins risquées, tandis que les rendements proposés surpassent souvent ceux des obligations souveraines émises dans le même pays. Un couple rendement-risque attractif, dans un environnement de taux d'intérêt durablement bas.

Emises par des institutions financières, les obligations sécurisées sont des instruments de dette adossés à un panier de sûretés, composé de prêts hypothécaires et de prêts au secteur public.

Ce “pool” d'actifs de couverture associé au statut de créancier privilégié, garantissent aux porteurs d'obligations sécurisées le plus haut niveau de sûreté en cas d'événement de crédit.

« Ces spécificités font des obligations sécurisées une classe d'actifs objectivement très peu risquée. Ce marché né au Danemark il y a plus de 200 ans n'a jamais souffert du moindre défaut. Et en cas de défaillance de l'émetteur financier les détenteurs d'obligations sécurisées seront prioritaires au même titre que les particuliers qui voient leurs dépôts bancaires garantis à hauteur de 100 000 euros », explique Tiphaine Dureau, spécialiste produits chez Nordea Asset Management.

Résilience et traitement réglementaire favorable

Ces dernières années, plusieurs événements de crédit ont permis de vérifier la robustesse de la classe d'actifs. Lors de la crise grecque, les détenteurs d'obligations souveraines hellènes ont subi de plein fouet la restructuration de la dette, quand les porteurs d'obligations sécurisées grecques ont recouvré l'intégralité de leur investissement.

« La comparaison vaut également pour des obligations financières subordonnées chypriotes, irlandaises, espagnoles ou portugaises qui ont fait défaut entre 2012 et 2014, quand les obligations sécurisées issues des mêmes émetteurs n'ont subi aucune perte ».

Qui plus est, la classe d'actifs bénéficie d'un traitement préférentiel dans la réglementation de l'Union européenne. Sous la directive bancaire BRRD (Bank Recovery and Resolution Directive) et à la différence des obligations senior, les obligations sécurisées sont exemptes de « bail-in ».

Le « bail-in », conçu pour éviter le renflouement des banques par les Etats, exige qu'en cas de renflouement, les actionnaires et les créanciers de l'établissement soient mis à contribution en priorité. Par ailleurs, ces titres bénéficient aussi d'un traitement favorable en termes de LCR (Liquidity Coverage Ratio) sous la réglementation Solvabilité 2.

Identifier des sources de valeur relative

L'équipe de Nordea Asset Management apprécie les vertus diversifiantes des obligations sécurisées européennes dans le cadre d'une allocation obligataire.

Au cours des derniers mois, elle a ainsi identifié des opportunités dans plusieurs juridictions à l'instar des obligations sécurisées suédoises et danoises libellées en devises locales.

« Ces titres ont surperformé les obligations sécurisées en euro ces dernières années, avec des niveaux de rendement supérieurs ».

Les obligations sécurisées grecques restent, elles aussi, attrayantes : « Elles permettent une diversification avec des niveaux de spreads intéressants, en dehors des marchés obligataires périphériques traditionnels tels que l'Espagne et l'Italie », estime Tiphaine Dureau.

Nordea Asset Management propose ainsi trois solutions d'investissement en obligations sécurisées.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer