AccueilDroitActualité du droitNotre droit français dans les mots des autres : le code civil trilingue de LexisNexis est lancé

Notre droit français dans les mots des autres : le code civil trilingue de LexisNexis est lancé

Il était annoncé, le code civil trilingue de LexisNexis est maintenant officiellement sur le marché. Pensé pour faire rayonner le droit français à l'international et lancer au monde un message d'ouverture, il est le fruit de toute une démarche qui a conduit à poser de véritables choix de traductions.
Notre droit français dans les mots des autres : le code civil trilingue de LexisNexis est lancé
@ DR

DroitActualité du droit Publié le ,

« Défendre le droit civil uniquement en langue française n'est pour moi pas suffisant. », disait Guillaume Deroubaix, directeur du développement international chez LexisNexis, dans un entretien publié dans nos colonnes courant septembre. Le code civil traduit en anglais et en arabe qu'il nous présentait est désormais disponible. Pour la cérémonie de lancement, sous forme de webinar, il se trouvait dans les locaux de Sader Publishing, un partenaire majeur de l'éditeur, à Beyrouth. Même en ligne transparaissait un enthousiasme certain. « Je n'ai jamais été aussi fier qu'aujourd'hui », affirme même Rany Sader, présent à ses côtés et tenant entre les mains une traduction du Code de commerce ottoman datant de 1876 : « c'est un rêve que de poursuivre la démarche de nos ancêtres ».

La science et le grille-pain

Si l'esprit de l'objet nous avait déjà été présenté, des éclairages sur sa conception technique ont été apportés par le professeur Michel Séjean, qui, dans ce projet, revêtait une double casquette. Celle de directeur scientifique tout d'abord, car comme il le dira : « on n'est pas en train de vendre des grille-pains ». Le projet envoie un message dont il se veut responsable de la fiabilité. Quel message ? « Le droit français s'ouvre toujours plus et d'une nouvelle manière. On peut le parler dans les mots des autres ». Trois ingrédients ont pour lui été nécessaires pour le rendre fiable : une bonne implantation éditoriale, de bons traducteurs et des auteurs qui rédigent des notes introductives pour accompagner les non-francophones et les non-civilistes. Michel Séjean avait aussi la casquette de superviseur de la traduction anglaise.

Traduction de concepts

Avec un Empire passé sur lequel « le soleil ne se couchait jamais », la langue anglaise s'est retrouvée présente partout dans le monde, avec quelques variations qui ont émergé au fil des décennies, avec des terminologies différentes dans différents systèmes juridiques. Comment traduire universellement « libéralité » quand on parle de « act of generosity » à Oxford en Angleterre et de « liberality » en Louisiane ? Lara Salem fera les mêmes constats pour la traduction arabe. « Les choix de traduction ne sont pas les résultats d'un nouveau dogme mais d'une stratégie », explique le professeur Séjean quand sa collègue poursuit : « on ne traduit pas des mots mais des concepts ». Pour l'anglais, les termes retenus ont été ceux les plus proches phonétiquement avec la langue d'origine, des termes avec des racines communes au français, à l'anglais mais aussi à d'autres langues comme l'espagnol. On retiendra donc le « liberality » louisianais. Et ce n'est pas parce que les traducteurs avaient jadis travaillé sur une traduction française du Code civil de Louisiane que ce sont les termes employés là-bas qui ont systématiquement été retenus. Pour « hypothèque », il n'a pas été employé le « mortgage » souvent utilisé aux Etats-Unis, mais « hypothec » que l'on retrouve en Ecosse et à Jersey.

A voir si les praticiens se saisiront de tous les termes. Il y a une coutume à créer dans les mots utilisés, précisent les acteurs du projet qui souhaitent garder toutefois une forme d'humilité en promettant qu'ils se serviront des retours des praticiens pour les éditions prochaines. « C'est la pratique qui déterminera le succès ou l'échec de certains choix ». Pour mémoire, tout un chacun pourra bientôt consulter en ligne la traduction anglaise, versée gracieusement sur Legifrance.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 23 septembre 2022

Journal du23 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?