AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisNotre-Dame de Paris : « les conditions de réouverture de la cathédrale en 2024 semblent réunies »

Notre-Dame de Paris : « les conditions de réouverture de la cathédrale en 2024 semblent réunies »

Le 15 avril 2019, la cathédrale Notre-Dame de Paris était victime d’un incendie détruisant une partie de ce monument. À la suite de ce sinistre, des fonds ont été récoltés, permettant de commencer la reconstruction du lieu.
La Cathédrale Notre Dame de paris, devrait réouvrir en 2024
© Adobe Stock - La Cathédrale Notre Dame de paris, devrait réouvrir en 2024

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

L’élan de solidarité, à la suite de l’incendie, a permis de récolter, dans le cadre d’une souscription nationale, les fonds nécessaires à sa sauvegarde et à sa restauration. Cet élan s’est prolongé par la confirmation des promesses de dons, dont 98% sont aujourd’hui contractualisées. Ainsi, l’ensemble des dons en numéraire s’élevait à 841,5 millions d’euros à fin 2021, auxquels s’ajoutent des dons en nature et en mécénat de compétence pour une valeur d’au moins 5 millions d’euros. Ces derniers contribuent à alléger le coût financier des travaux et à prendre en charge une partie des missions d’information du public ou de promotion des métiers du patrimoine.

Une comptabilité analytique assure la traçabilité des dépenses et une information régulière est apportée aux donateurs par l’établissement et les fondations dans le respect des textes régissant l’appel à la générosité publique. Les risques pesant sur l’exécution du calendrier ont fait l’objet d’une analyse détaillée et d’un suivi régulier, et les conditions permettant d’assurer la réouverture de la cathédrale en 2024 semblent aujourd’hui réunies.

Des travaux de sauvegarde achevés

Les travaux destinés à assurer la sauvegarde de la cathédrale ont été achevés en 2021 pour 151 millions d’euros, soit un montant légèrement inférieur à l’enveloppe budgétaire révisée en 2020 pour intégrer les conséquences de la crise sanitaire et de la pollution au plomb. Bien que le traitement de cette pollution ait été conduit avec succès, l’absence de réglementation précise a conduit à appliquer au chantier des dispositions concernant le plomb prévu pour les logements ou pour l’industrie, pour partie inadaptée aux travaux sur des monuments historiques. La Cour des comptes appelle d’ailleurs à la définition urgente d’un cadre juridique applicable aux chantiers patrimoniaux confrontés à la présence et à l’emploi du plomb.

Des travaux de restauration qui devraient se poursuivre

Le montant prévisionnel prévu en mai 2022 pour l’ensemble des travaux nécessaires à la réouverture de la cathédrale, y compris les provisions et la mise en valeur du chantier et des savoir-faire, s’élève à 552 millions d’euros, s’ajoutant aux 151 millions d’euros de la phase de conservation. Au-delà de ces travaux, le montant des dons reçus doit permettre d’engager une restauration d’ensemble de la cathédrale et de traiter les pathologies antérieures à l’incendie.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 09 décembre 2022

Journal du09 décembre 2022

Journal du 02 décembre 2022

Journal du02 décembre 2022

Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?