AccueilImmobilierMontreuil et Asnières dans le top 10 des villes attractives

Montreuil et Asnières dans le top 10 des villes attractives

Si la région parisienne n'est pas la seule à souffrir du boum du prix de la pierre, elle reste en pole position. Deux communes franciliennes figurent parmi les dix premières villes de France ayant vu les prix immobiliers exploser en 2018, selon le baromètre LPI-SeLoger.
Observatoire LPI - Baromètre LPI SeLoger de janvier 2019.
© LpiSeLoger - Observatoire LPI - Baromètre LPI SeLoger de janvier 2019.

Immobilier Publié le ,

Ne faisant pas exception à la conjoncture immobilière exponentielle depuis des années, 2018 a été marquée par de très fortes hausses des prix de l'immobilier témoignant de l'attractivité de certaines villes.

Cette année, le trio gagnant est constitué de Pessac, Montreuil et Limoges. La première bénéficie de l'attractivité économique de la métropole bordelaise, la deuxième du Grand Paris, tandis que la dernière du rééquilibrage du marché immobilier limougeaud.

Ce qui frappe est que dans ce top 10 de la France entière, ne comptant pas moins de 35 000 communes, deux villes franciliennes apparaissent, Montreuil et Asnières-sur-Seine, occupant respectivement la deuxième et la dernière place du classement. Même si leur prix au mètre carré est déjà beaucoup plus élevé que les autres villes du classement (et partout ailleurs excepté Paris), ces communes de la petite couronne, limitrophes à Paris, bénéficient du développement économique et urbain de la région parisienne.

Des hausses de 10 à 20 %

Dans les trois villes présentes sur le podium, les prix des logements ont fini l'année 2018 sur les chapeaux de roues et accusé une hausse qui oscille entre 12,8 % et 20 %. Le prix du mètre carré s'élève aujourd'hui à 3 073 euros à Pessac, 5 684 euros à Montreuil, et 1 645 euros à Limoges.

Et à l'image d'un ado qui, en pleine poussée de croissance, aurait pris plus de 10 centimètres en l'espace d'un an, des villes comme Poitiers (11,7%), Cherbourg-en-Cotentin (+ 11,4 %), Rennes (+ 11,1 %), Avignon (+ 10,7 %), La Rochelle (+ 10,4 %) ou encore Bordeaux (+ 10,2 %) enregistrent plus de 10 % de hausse annuelle.

Placée en dernière position, la ville alto-séquanaise d'Asnières-sur-Seine a tout de même vu son parc immobilier prendre beaucoup de valeur. En douze mois, les prix des logements asnièrois ont ainsi augmenté de 9,2 %, alors qu'ils étaient déjà à un niveau élevé, pour atteindre aujourd'hui à 5 959 euros du mètre carré.

Les prix boostés par l'effet Grand Paris

Les données recueillies par le baromètre LPI-SeLoger sont formelles : les villes de la petite couronne subissent une forte augmentation des prix de l'immobilier. Parce qu'ils se trouvent dans l'impossibilité d'acheter à Paris où le mètre carré est entre 7 300 et 15 000 euros, beaucoup d'acquéreurs se rabattent sur les communes avoisinantes.

Concernant Montreuil, qui détient la médaille d'argent du palmarès, la forte poussée de ses prix immobiliers résulte de la conjonction de deux éléments : le prolongement de la ligne 11 à l'est, dans le cadre du Grand Paris d'une part, et l'arrivée massive d'ex-Parisiens de l'autre.

En effet, dans l'immobilier comme ailleurs, une demande en hausse fait fatalement grimper les prix. Rien d'étonnant à ce que le “Brooklyn parisien” attire de plus en plus de monde prêt à surenchérir.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 décembre 2022

Journal du02 décembre 2022

Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 11 novembre 2022

Journal du11 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?