AccueilEntrepriseVie des entreprisesMedtronic : Vers un système de soins plus performant et humain grâce à la technologie et l’innovation

Medtronic : Vers un système de soins plus performant et humain grâce à la technologie et l’innovation

Medtronic est le leader mondial des technologies de santé. Florence Dupré, sa présidente, nous parle des différentes innovations de l’entreprise, qui valorisent le talent de l’ensemble de son capital humain.
Florence Dupré, présidente de Medtronic France.
© DR - Florence Dupré, présidente de Medtronic France.

EntrepriseVie des entreprises Publié le , Propos recueillis par Boris Stoykov

Affiches Parisiennes : Vous êtes depuis maintenant deux ans la présidente de Medtronic France. Que s’est-il passé durant cette période ?

Florence Dupré : Il s'est passé beaucoup de choses, dans un contexte international économique qui s'est tendu à la suite de la pandémie Covid-19. J'ai pris conscience, en rentrant chez Medtronic, à quel point les technologies de santé sont des leviers d'efficience, au service du système de soins. Leur adoption et leur utilisation génèrent une meilleure prise en charge ; des progrès, mais aussi des économies. Je ne connaissais pas bien l'industrie des technologies de santé. Pendant ces deux ans, j'ai découvert ce qu'était Medtronic, j'ai compris son ADN et sa singularité, c’est-à-dire cette capacité à co-créer avec l'ensemble des acteurs de l'écosystème (les institutionnels, les chirurgiens, les patients et les startup) des solutions innovantes qui permettent de changer la médecine. Medtronic est présent dans plus de 70 pathologies et est un important partenaire de l'hôpital puisqu’on va de la simple aiguille aux robots chirurgicaux, en passant par les pacemakers…

Nous suivons trois directions de développement pour l’innovation. Tout d’abord la miniaturisation : on cherche toujours à miniaturiser le dispositif. Par exemple, aujourd'hui, on arrive à développer des pacemakers extrêmement petits, qui ne sont plus perceptibles ou visibles par le patient. Ils sont intégrés directement dans le cœur et non plus sous la peau. Cette prouesse technologique permet de véritables changements dans le vécu de la maladie. Tout d’abord, l’intervention est moins invasive et réduit les chirurgies lourdes et invalidantes. Le pacemaker n’étant plus visible, le patient vit mieux sa maladie, cette volonté d’aller vers des chirurgies de moins en moins invasives s’applique aussi en cancérologie et en neuroscience et a toujours été un axe fort chez Medtronic. La seconde direction de développement est la communication des technologies. Aujourd'hui, un moniteur cardiaque communique et envoie des informations. Ces données, couplées à des algorithmes permettent au dispositif de détecter des signaux, même très faibles. Le dispositif alerte le médecin en cas de risque de syncopes. Enfin, Medtronic développe des technologies de santé apprenantes. Nous proposons des systèmes et des plateformes chirurgicales robotiques qui, grâce à l'intelligence artificielle et au recueil de données, permettent d'améliorer la pratique chirurgicale et rendre le geste chirurgical optimal et réplicable. Ces mêmes principe de dispositif communicant et apprenant, appliqués au traitement du diabète permet d’adapter l’insuline au mode de vie et aux besoins du patient diabétique.

Nous co-créons, avec notre écosystème, des solutions efficientes qui ont un impact positif sur le système de soins. Pour faire face aux problèmes de ressources dont souffre l'hôpital aujourd’hui, nous savons que les solutions développées permettent d’améliorer l'organisation du système de soins pour mieux répondre aux enjeux de santé publique. L’innovation n’est pas seulement technologique mais aussi organisationnelle.

A.- P. : Pour toutes ces innovations, il faut des investissements lourds. Proviennent-ils uniquement d’investisseurs privés ou êtes-vous soutenus par les institutions publiques, par l’Etat ?

F. D. : Medtronic consacre une part importante de son chiffre d’affaires à la recherche et au développement. L’entreprise a, par ailleurs mis en place un plan d’innovation ambitieux. La France tient une place particulière dans ces investissements. Il y a presque deux ans maintenant, le plan Innovation 2030 a été annoncé, avec l’ambition de faire de la France le pays de l'innovation en santé. Nous saluons largement les moyens financiers et intellectuels qui ont été mis autour de ce plan d'investissement, tout en soulignant la nécessité de mieux intégrer les technologies de santé. A ce titre, au départ, les dispositifs médicaux ne faisaient pas partie du plan d'investissement. Nous travaillons avec les institutionnels et les directions gouvernementales pour qu'elles puissent comprendre comment utiliser les technologies de santé pour améliorer le système de soins. Le financement de l’innovation reste complexe car nous sommes parfois confrontés à un « millefeuille » administratif. C’est pourquoi nous appelons de nos vœux, tout en faisant des propositions très concrètes, un changement de gouvernance au niveau du financement des technologies de santé, comme avoir un « guichet unique ». Les partenaires publics et privés ont besoin d’un système plus holistique pour prendre en compte tous les éléments permettant de faire avancer l'efficience en santé. Medtronic est très investi dans cette démarche.

Nous pensons que les partenariats public-privés sont importants. Par exemple, Medtronic est un des partenaires industriels de la chaire Bopa Bloc Opératoire Augmentée créée par l’APHP, l’IMT et Paris Saclay. Nous œuvrons collectivement au développement du bloc opératoire du futur afin de réduire le risque chirurgical et améliorer les conditions de travail pour l’équipe chirurgicale. Le bloc opératoire fait face à une situation paradoxale. Il est composé de technologies de pointe produisant de la donnée en grande quantité mais cette donnée est très peu partagée et encore moins exploitée. Avec des startups innovantes, des industriels, des cliniciens et des académiques, BOPA a mis en place un modèle de collaboration unique en France et en Europe pour mener des projets d’innovation au bloc opératoire et inventer le futur de la chirurgie.

A.- P. : S’agissant d’un “guichet unique”, que suggérez-vous ?

F. D. : Une agence de l'innovation en santé vient d'être créée et sa directrice d'être nommée. Nous avons déjà entamé le dialogue pour confronter nos réflexions et nos points de vue afin de faire grandir l’innovation. Je pense que l’agence et sa direction, auront une très belle feuille de route à écrire et même si l’on sait déjà que cette notion de guichet unique ne semble pas pouvoir être mise en place dès sa création, une approche plus intégrée de l’accès à l’innovation constitue une avancée majeure, Nous sommes toujours prêts à travailler sur des propositions pour que l’institution puisse prendre des décisions et accélérer les choses dans ce domaine de l’innovation si important pour la santé et la France.

© Medtronic

A.- P. : Pour innover, on a besoin de l’humain et de ses cerveaux. Est-ce que l’on arrive aujourd'hui à les attirer et à les garder en France ?

F. D. : Il faut y travailler car la France dispose d’un réseau de startup absolument incroyable. Les investissements de Business France et le sommet Choose France sont la preuve de la volonté de créer et développer un terreau riche. Pour sa part, Medtronic a mis en place depuis quelques années un accélérateur de startup pour en accompagner un certain nombre, créer des produits avec elles et les proposer ensuite aux systèmes de soins, aux hôpitaux. Cette démarche offre aussi une sorte d'amorçage économique aux startups parce Medtronic devient leur client et qu’elles apprennent avec nous. Les startups doivent notamment être alignées avec nos valeurs d’innovations mais aussi nos valeurs humaines comme l'inclusion, la diversité. L'humain c'est vraiment la clé. En tant que présidente, je mets énormément d'attention à créer le cadre dans lequel chacun et chacune pourra être soi-même, donner le meilleur de soi et y compris venir me challenger en me disant que je vais dans la mauvaise direction. La capacité d'innovation, c’est travailler ensemble, s’écouter et apprendre les uns des autres.

A.- P. : Vous êtes une entreprise européenne et internationale. Au niveau européen justement, est-ce que l’innovation est bien développée ?

F. D. : Notre développement est à la fois français, européen et global. La France est très moteur dans tout ce qui se passe en Europe, sur le numérique en santé, elle est en train de mettre en place un certain nombre de réglementations en France et est moteur pour la mise en place au niveau européen de tout ce qui y est lié. On sent bien que l’Europe, est beaucoup plus dans la régulation, et les Etats-Unis sont plus dans le libéralisme. Au-delà du numérique en santé la réglementation européenne a évolué avec la mise en place du MDR ( Medical Device Regulation) qui va impacter la façon dont l'accréditation est donnée aux innovations. L’application de cette règlementation passe par des organismes certificateurs qui doivent évaluer les milliers de solutions existantes et nouvelles. Or, ils ne sont pas assez nombreux et le risque, est que les médecins et leurs patients ne puissent plus avoir accès aux dispositifs médicaux. Beaucoup de choses se discutent en ce moment mais nous savons que la France est très moteur pour être pragmatique et aller vers plus de qualité.

A.- P. : Comment voyez-vous l'avenir technologique de Medtronic et de la santé en général ?

F. D. : Le monde est en train de changer. Il y a des enjeux énergétiques de coûts et de rareté de matières premières. Medtronic s’est fixé l’objectif de continuer à soigner les patients qui ont besoin de nos solutions et d’améliorer l’accès aux patients qui ne peuvent pas en bénéficier pour l'instant. Donc, nous continuons à développer nos technologies et nos solutions. En tant qu'entreprise, nous devons réussir à intégrer une croissance soutenable, tant au niveau écologique qu'au niveau économique. Donc, nous travaillons sur nos processus internes. Nous réfléchissons à prioritiser, optimiser et simplifier tout en développant les meilleurs dispositifs. Pour être sobre dans nos investissements, il faut apprendre à mieux travailler ensemble, à créer de la valeur ensemble et ainsi faire grandir les équipes. C'est ça qui nous permettra de faire face aux enjeux de demain avec des ressources qui sont limitées. Il nous faudra plus d'intelligence, plus d’être-ensemble, même dans un monde digital, plus de collectif. Mon rôle, c'est de créer ce collectif en interne et d'établir les liens avec tout notre écosystème pour que les Français et Françaises qui ont besoin de nos technologies puissent y avoir accès dans le monde de demain, pas dans le monde d'hier.

A.- P. : Vous avez formé des ambassadeurs chez Medtronic France. En quoi cela consiste ? Plus généralement, quelle est l’importance de vos collaborateurs dans le développement de l’entreprise ?

F. D. : On les appelle chez nous les “transformers”. Ce sont des personnes formées aux techniques de l'innovation qui vont dans les startups pour les aider à se développer et qui en profitent pour apprendre à travailler dans une petite structure, à avoir des cycles d'innovation beaucoup plus courts. Nous offrons à nos employés la possibilité d'aller se développer en créant de la valeur. Nous leur donnons du temps pour qu'ils nous fassent des propositions innovantes. L’innovation chez Medtronic France touche tous les domaines y compris la diversité et la santé au travail. Je prête énormément d'attention à ce que nos collaborateurs se sentent bien, parce que c’est comme cela que nous atteindrons nos objectifs d’améliorer la santé des patients. Prendre soin de ses équipes et de leur développement est un véritable vecteur de croissance de l'entreprise. Nous avons mis au point un programme, Odet, pour Objectifs, Développement et Evolution de nos Talents. Chez Medtronic, chaque personne a du talent donc nous réfléchissons aux différents métiers de demain pour aller chercher dans nos équipes les personnes qui seront capables de se former, d'évoluer. Nous définissons un chemin de carrière, que chacun et chacune pourra suivre en fonction de ses compétences et de ses appétences. Medtronic France fait un gros investissement sur le capital humain car c’est la plus belle chose qu'on a dans une entreprise et elle n'a pas de prix.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 03 février 2023

Journal du03 février 2023

Journal du 27 janvier 2023

Journal du27 janvier 2023

Journal du 20 janvier 2023

Journal du20 janvier 2023

Journal du 13 janvier 2023

Journal du13 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?