Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Médias et loisirs : un secteur en pleine croissance

le - - Actualité - Informations générales

Médias et loisirs : un secteur en pleine croissance
© DR - En 2022, un total de 2 400 milliards de dollars de revenus pour le secteur médias et loisirs est prévu.

Pour la 19e édition de son étude annuelle mondiale « Global Entertainment & Media Outlook 2018-2022 », réalisée dans 53 pays, le cabinet de conseil et d'audit PwC prévoit une croissance globale de 4,4 % du secteur médias et loisirs sur cinq ans. Cependant, il fait face à trois défis : la convergence, la connexion avec les consommateurs et la nécessité d'instaurer davantage de confiance.

Dans un monde devenant de plus en plus digital, les modes de diffusion et les habitudes de consommation des contenus se sont progressivement transformés.

Le secteur médias et loisirs fait partie des premiers bénéficiaires en enregistrant une évolution rapide et continue et en s'inscrivant dans une nouvelle dynamique. Ce qui a redéfini les règles du jeu de la concurrence et des acteurs en devenant plus fines.

UN CONSTAT SEMBLABLE DANS L'HEXAGONE

Au niveau de la distribution de la télévision sur internet, une croissance annuelle de 11,3 % sera observée sur les cinq prochaines années. Également dans le domaine des jeux vidéo et de l'e-sport, le chiffre d'affaires s'élève à 4,5 milliards de dollars en 2017 et devrait progresser de 3 % par an.
Le marché français devrait bientôt dépasser le secteur de l'édition en tant que premier secteur culturel français. Le secteur des journaux et des magazines français va suivre également le même sort qu'au niveau mondial, en baisse constante.
En outre, le marché français de la musique, de la radio et des podcasts atteignait 3,4 milliards de dollars en 2017, en hausse de 1,7 % par rapport à 2016. En 2022, il devrait progresser à 3,7 milliards de dollars. La France, occupant le sixième rang mondial, devrait perdre une place dans les prochaines années.
Parallèlement, le marché du cinéma devrait atteindre 1,8 milliard de dollars en 2022 pour un taux de croissance annuel de 1,8 %. Il faut savoir que le point fort du cinéma français est dans sa production domestique qui obtient une part globale forte du box-office en 2017 avec 37,4 % contre 48,8 % pour les films américains en baisse.
De plus, la France pourrait atteindre un chiffre d'affaires sur le marché publicitaire de la télévision de 4,2 milliards de dollars en 2022.
L'accès à internet est également un secteur important dans le domaine des médias et loisirs, où la France se situe en première position devant l'Allemagne, mais passera malheureusement au deuxième rang dans un futur proche.

Cependant, l'adaptation à ce changement ne s'effectue pas de manière homogène selon les segments. Les grands fournisseurs d'accès à internet et les plateformes de diffusion ont des difficultés alors que du côté des géants du web le développement se déroule facilement.

Les entreprises revoient leur modèle économique afin de trouver de nouvelles ressources financières et de créer une cohérence à leur échelle. Que cela comprenne le ciblage des fans et une connexion plus efficace avec les consommateurs pour susciter un sentiment d'appartenance. Leur principal enjeu est d'instaurer et de conserver la confiance des consommateurs et du public.

Une croissance mondiale contrastée

En 2022, un total de 2 400 milliards de dollars de revenus pour le secteur médias et loisirs est prévu. Néanmoins, cette croissance généralisée et cohérente est inégalement répartie.

Malgré ce changement de paradigme, on peut observer une croissance globale et continue des revenus du secteur avec une hausse totale des dépenses de l'ordre de 4,4 % sur cinq ans. La croissance des revenus la plus importante sera enregistrée par les segments digitaux.

La réalité virtuelle sera en tête avec une progression de 40,4 % à l'horizon 2022. Ce segment est suivi par les vidéos OTT, soit la télévision distribuée sur internet, avec une hausse mondiale de 10,1 %.

Pareillement aux précédentes prévisions, les revenus du segment des journaux et des magazines connaîtront un repli dans les cinq prochaines années. Par le fait que le segment des journaux (presse quotidienne) devraient voir ses ventes reculer de 4,3 % d'ici à 2022, les éditeurs recherchent de nouveaux moyens afin d'optimiser la monétisation de l'audience numérique et de capter la croissance.

Le concept de « freemium » est en vogue avec des premiers articles en libre accès puis le reste du contenu devenant payant. Quant à lui, le segment des magazines devrait connaître un recul de 3,4 %. Cependant, les magazines professionnels prennent du galon et bénéficient d'une plus grande numérisation.

LES CONSEILS DES EXPERTS

Les experts PwC ont identifié cinq tendances permettant l'accélération de cette redéfinition du secteur médias et loisirs : la connectivité omniprésente, la consommation d'internet sur le mobile, le besoin en nouveaux vecteurs de croissance des revenus, le transfert de valeur vers des plateformes technologiques et la personnalisation.
Néanmoins, le secteur des médias et loisirs ne doit pas oublier un impératif essentiel au développement : l'acquisition et la conservation de la confiance des consommateurs et des partenaires de l'écosystème. Par ce détail, l'engagement dans ce secteur cessera de diminuer.

Toutefois, un pays se démarque avec des revenus en hausse pour les journaux tirés : l'Inde, atteignant près d'un milliard de dollars de revenus d'ici à 2022, alors que les revenus sont en baisse presque partout ailleurs.

Au niveau des jeux vidéo et de l'e-sport, le segment augmentera de 7,2 % dans le monde. Le sous-segment des e-sports s'affirmera pour sa part avec une nette augmentation de
20,6 % pour ces cinq années.

Au contraire, le domaine de la musique, avec une croissance globale de 6,1 %, enregistre un recul significatif de trois de ses sous-segments, la musique sur supports physiques, les téléchargements et les sonneries de téléphone.

Par ailleurs, les revenus du box-office ont observé une augmentation de 4,3 % en 2017 mais ont diminué aux Etats-Unis et en Australie. La publicité télévisée devrait enregistrer une croissance de 2,7 % jusqu'en 2022, même si elle a accusé une baisse au premier trimestre 2017.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer