AccueilDroitMatisse présenté aux détenus de Maubeuge

Matisse présenté aux détenus de Maubeuge

Jusqu'au 27 septembre, les quelque 500 détenus de la prison de Maubeuge peuvent admirer les vingt planches issues du livre Jazz, illustré par Matisse entre 1943 et 1944, et publié par son ami et éditeur d'art Tériade en 1947.

Droit Publié le ,

"Ce qui est bien avec Matisse, c'est qu'il a beaucoup d'imagination", s'extasie Hamid, emprisonné "pour un petit moment" encore. Il dit en avoir "besoin. Je m'évade dans ma tête, ça me transforme et me permet d'aller de l'avant". Rassemblé avec une trentaine d'autres détenus dans le gymnase de la prison, il écoute attentivement les explications de la conservatrice du Musée départemental Matisse du Cateau-Cambrésis (Nord), qui prête les œuvres.

Elle raconte comment le maître français a inventé la technique des papiers gouachés, découpés et collés pour représenter des scènes joyeuses de cirque, de fête, de contes et de lagons tahitiens, aux timbres vifs et violents, qui contrastent avec les murs gris de la prison. "Regardez cette scène de cirque! Cette forme noire qui semble en mouvement, c'est l'acrobate.

Et là, « Icare », qui tombe dans la nuit étoilée, comme un grand oiseau, en apesanteur", lance Dominique Szymusiak. "Matisse laisse tomber ses pinceaux et peint avec des ciseaux, en découpant des morceaux de couleurs. Jamais un artiste n'a été aussi loin dans la couleur: il restitue le plus beau bleu, le plus beau blanc", s'extasie-t-elle. Mais surtout, poursuit la conservatrice, "Matisse est là pour vous donner envie de rêver. Il vient nourrir le rêve, après c'est à vous de partir dans votre imaginaire". Le rêve, c'est l'espoir !" lui répond un détenu enthousiaste.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?