Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Marie-Aimée Peyron : « Tous les retours que nous avons sur Campus sont excellents »

le - - Droit - Professions

Marie-Aimée Peyron : « Tous les retours que nous avons sur Campus sont excellents »
© A.P. - Benjamin Pitcho, Marie-Aimée Peyron et Bruno Marguet, organisateurs du Campus, lors de la soirée de clôture.

A la tête de l'Ordre des avocats du barreau de Paris, Marie-Aimée Peyron se réjouit du bon déroulement du dernier Campus de formation.

Affiches Parisiennes : Campus 2018 s'est-il déroulé comme vous le souhaitiez ?

Marie-Aimée Peyron : Je suis très heureuse de Campus 2018. Nous avons eu le plaisir d'avoir Nicole Belloubet, garde des Sceaux, pour la conférence d'ouverture. La ministre de la Justice a ainsi remis les prix de l'Incubateur du barreau de Paris à nos jeunes avocats. Je salue le dynamisme de l'EFB pour les deux premiers jours de formation de Campus ; l'événement se terminant à la Maison de la chimie.
Pour la conférence de clôture sur les nouvelles chambres internationales, nous avons eu un superbe panel d'intervenants dont Guy Canivet, ancien Premier président de la Cour de cassation et président du Haut comité juridique de la place financière de Paris.


Tous les retours que nous avons sur Campus sont excellents. Pour cette édition, nous avons voulu réduire les coûts et redonner envie aux avocats de prendre le chemin de l'EFB. Tous les ateliers portant sur le numérique, l'innovation et l'interprofessionnalité ont fait salle comble. Par ailleurs, la Maison de la chimie, avec tous ces jardins absolument fantastiques en plein cœur de Paris, est bien placée géographiquement pour les avocats. De plus, l'économie du coût du Jardin d'acclimatation nous a permis de réduire les tarifs d'inscription à Campus cette année.

A.-P : Pourquoi avoir allongé l'événement?

M.P. : C'est un format un peu plus long car nous voulions faire un spécial « innovation-numérique-interprofessionnalité » qui reflète l'avenir de la profession d'avocat sur deux jours à l'EFB. Puis, enchaîné parallèlement avec le campus traditionnel à la Maison de la chimie sur trois jours. Dans le cadre de ce nouveau campus, nous avons eu 60 nouveaux ateliers par rapports aux éditions précédentes.
Nous avons reçu des avocats venus de province et même du Luxembourg.

"Nous avons voulu réduire les coûts et redonner envie aux avocats de prendre le chemin de l'EFB"


Je remercie Bruno Marguet qui s'est occupé de l'organisation et toute son équipe. Je remercie aussi Benjamin Pitcho, en charge du comité scientifique. Je remercie également Nathalie Athias et Jean-Georges Betto, et tous ceux qui travaillent pour l'Incubateur du barreau de Paris, sans oublier Pierre Berlioz, directeur de l'EFB.
La ministre de la Justice était extrêmement impressionnée, car nous sommes à chaque fois accompagnés de legaltechs ayant au minimum 51 % d'avocats. C'est important car nous voulons démontrer que les avocats se sont emparés du numérique. Ils ont constitué des legaltechs qui fonctionnent dans l'intérêt des citoyens français.

A.-P : Avez-vous souhaité mettre l'accent sur l'interprofessionnalité?

M.P. : Bien évidemment. L'interprofessionnalité était représentée par le Cercle Montesquieu, l'AFJE (Association française des juristes d'entreprises, NDLR) et Patrick Sannino, président de la Chambre nationale des huissiers de justice.
Nous avons eu tous les présidents des différentes professions du droit qui ont été présents sur ce campus et qui sont venus animer des ateliers. Beaucoup également de hautes personnalités, de magistrats, de policiers… Encore une fois, je n'entends que des compliments sur la qualité des enseignements. Campus est une vraie réussite.
C'est la preuve que nous pouvons faire des choses géniales pour un coût moins élevé pour les avocats du barreau de Paris.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer