Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Marché du travail : la situation en cette quatrième semaine de confinement

le - - Entreprise - Vie des entreprises

Marché du travail : la situation en cette quatrième semaine de confinement
@ DR

La Dares publie des indicateurs révélateurs de la situation du marché du travail, en cette quatrième semaine de confinement s'agissant de l'activité partielle, des entrées en formation de demandeurs d'emploi ou encore des contrats aidés.

Dans le contexte actuel de crise sanitaire, la Dares publie, comme chaque semaine et en collaboration avec la Délégation générale à l'emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) et Pôle emploi, un suivi d'indicateurs éclairant la situation sur le marché du travail. De manière inédite, les indicateurs proposés sont issus de l'exploitation de données journalières ou hebdomadaires relatives à l'activité partielle, les entrées en formation des demandeurs d'emploi et les contrats aidés. Ils sont donc nécessairement plus fragiles que ceux traditionnellement diffusés sur ces différentes thématiques. Ils sont également susceptibles d'être révisés dans les semaines qui viennent.

Réussite du dispositif d'activité partielle

Selon les chiffres de la Dares, 692 000 demandes d'activité partielle ont été déposées au 7 avril dernier, pour 669 000 établissements concernés. Ce sont, au total, 6,3 millions de salariés qui sont concernés par cette mesure, soit 2,6 millions de plus en une semaine.

Par ailleurs, 59 % des salariés faisant l'objet d'une demande d'activité partielle depuis le 1er mars

travaillent dans des établissements de moins de 50 salariés, ces établissements représentant 34 % de l'emploi salarié privé. À l'inverse, ceux qui travaillent dans des établissements de plus de 250 salariés représentent 15 % des salariés en activité partielle, alors que ces établissements recouvrent 20 % de l'emploi salarié privé.

En analysant les demandes par secteur, quatre concentrent 64 % des demandes, correspondant à 58 % des effectifs concernés et 60 % des heures chômées demandées depuis le 1er mars.

Il s'agit du commerce et de la réparation des automobiles, de la construction, de l'hébergement et de la restauration ainsi que des activités de services spécialisés, scientifiques et techniques.

Les demandes varient également selon les régions : l'Ile-de-France et l'Auvergne-Rhône-Alpes cumulent 33 % des dossiers déposés, 36 % des effectifs concernés et 35 % heures demandées depuis le 1er mars.

Baisse du nombre d'entrées en formation de demandeurs d'emploi

La Dares met en avant la forte baisse du nombre d'entrées en formation des demandeurs d'emploi : 4 929 inscriptions en formation de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi entre le 30 mars au 5 avril 2020, soit -73 % par rapport à la même semaine de l'année précédente.

Diminution du nombre de contrats aidés

Parallèlement, le nombre d'entrées en contrat aidé (Parcours Emploi Compétences) enregistrées du 16 mars au 5 avril 2020 a diminué de 64 % par rapport aux trois semaines qui précédent le confinement (17 février au 8 mars 2020) et atteint cette semaine 1 400 entrées.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer