Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Marche des Fiertés : les avocats mobilisés

le - - Droit - Actualité du droit

Marche des Fiertés :  les avocats mobilisés
© DR

ECPM (Ensemble contre la peine de mort), l'Ordre des avocats de Paris, le Conseil national des barreaux (CNB) et l'Association française des avocats LGBT+ (AFALGBT+) se mobiliseront lors de la Marche des Fiertés le 29 juin, à Paris, pour dénoncer la criminalisation de l'homosexualité.

Soixante-treize pays du monde criminalisent l'homosexualité. Douze pays la rendant passible de la peine de mort. Cet engagement massif des avocats dans la Marche des Fiertés « marque le soutien de la profession d'avocats en faveur de l'égalité des droits entre les personnes hétérosexuelles et les personnes LGBT ».

Comme le souligne les avocats mobilisés, « affirmer et vivre librement son orientation sexuelle n'est pas un crime et ne devrait nullement avoir sa place dans un code pénal ». Selon eux, en France, les actes et agressions LGBT-phobes augmentent de manière inquiétante et les témoignages rapportant des actes plus spécialement lesbophobes explosent.

Pour dénoncer les discriminations sexuelles, les condamnations à mort et les exécutions des personnes LGBT+, ECPM, le barreau de Paris, le CNB et l'AFALGBT+ défileront donc le 29 juin lors de la Marche des Fiertés de Paris. À travers la campagne “La peine de mort est homophobe”, ECPM exhorte les 12 pays dont la législation prévoit la peine capitale pour homosexualité à la dépénaliser : Afghanistan, Arabie saoudite, Brunei, Émirats arabes unis, Iran, Mauritanie, Qatar, Nigeria, Pakistan, Soudan, Somalie et Yémen.

“Les avocats vous protègent”

À travers la campagne “Les avocats vous protègent”, les avocats se positionnent en faveur de l'égalité des droits et rappellent leur opposition ferme à toutes les discriminations et toutes les formes de violence. Les quatre organisations dénoncent également l'ensemble des 73 pays ayant une législation ouvertement homophobe et criminalisant l'homosexualité, rendue passible de peines d'emprisonnement, d'amendes ou encore de coups de fouet. Les organisations, dont ECPM qui participe depuis 15 ans au cortège de la Marche des Fiertés, se réjouissent de faire front commun aux côtés des avocats afin de défendre la liberté sexuelle et le droit à la vie de chacun, alors que l'homophobie d'Etat tue toujours. »

Un lourd bilan

- Les condamnations à mort pour homosexualité sont très souvent camouflées sous d'autres prétextes, tel que le trafic de drogue. Il est donc impossible de les chiffrer précisément.

- En avril dernier, Brunei est devenu officiellement le 12e pays du monde à condamner à mort pour homosexualité. Malgré les annonces faites par le sultan Hassanal Bolkiahnon, les condamnations ne sont en aucun cas suspendues, au contraire, elles sont inscrites dans le code pénal suivant la charia la plus stricte.

- L'Afrique est le continent le plus touché par le phénomène de pénalisation des relations homosexuelles. L'Ouganda a tenté à plusieurs reprises de rétablir la peine de mort pour les relations entre même sexe. En Gambie, l'ancien président Yahia Jammeh avait adressé en 2008 un ultimatum aux personnes homosexuelles, leur donnant 24 heures pour quitter le pays sous menace de décapitation.

- Parmi ces 12 pays situés en Afrique et en Asie, sept prévoient la peine capitale pour homosexualité en vertu de la charia. En Iran, Hassan Afshar avait 17 ans lorsqu'il a été reconnu coupable de sodomie avec un autre adolescent. Il a été pendu en 2016 à 19 ans.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer