AccueilSociétéMarc Fesneau : « Je connais l'intérêt de travailler avec les collectivités »

Marc Fesneau : « Je connais l'intérêt de travailler avec les collectivités »

Le ministre de l’Agriculture était présent au récent Salon des maires de France et des collectivités locales.
Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture.
© AP - Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture.

Société Publié le , Propos recueillis par Boris Stoykov

Affiches Parisiennes : Pourquoi est-ce important pour vous d’être ici ?

Marc Fesneau : Parce que le réseau des maires de France est précieux pour essayer de déployer plusieurs sujets en lien avec l’agriculture. Le sujet de l'alimentation d’abord. C'est avec les maires qu'on construira une alimentation durable, qui permette aux agriculteurs de trouver une valorisation. Le sujet d'aménagement du territoire ensuite. La préservation des espaces agricoles est un élément essentiel pour moi comme pour les agriculteurs et les collectivités locales. Il y a également le sujet du potentiel des territoires, en termes de préservation, de biodiversité et de stockage du carbone. J'ai été maire, je reste conseiller municipal, donc j'ai une sensibilité particulière aux collectivités, et parce que je suis ministre de l’Agriculture, je connais l'intérêt de travailler avec les collectivités locales, en particulier avec les maires.

A.- P. : Notre France des territoires est-elle en train de se désertifie ? Que faire pour empêcher cela ?

M. F. : Non. D’abord, je ne connais pas de situation dont on sorte avec pessimisme. J'ai été maire, j'ai connu des difficultés et à chaque fois, il est possible de trouver des solutions. Donc l'optimisme n'est ni un aveuglement ni une utopie, mais une nécessité si on veut s'en sortir. Deuxième chose, les territoires ruraux sont regardés désormais comme des territoires parce qu'ils sont des zones peu denses et que la Covid a changé la donne. Beaucoup de gens sont intéressés par les territoires ruraux. Donc à nous, puissance publique, et à nous, collectivités locales, de faire en sorte d’attirer les gens qui veulent s’installer dans les territoires ruraux. Il y a beaucoup d’avenir et de potentialités dans ces territoires, parce qu’on va y produire l'énergie et l'alimentation de demain, avoir les espaces et stocker le carbone dont on a besoin...

A.- P. : L'agriculture est extrêmement importante pour l'Union européenne et pour la France. D’autant plus avec la guerre en Ukraine…

M. F. : La guerre en Ukraine montre qu'on peut faire de l'alimentation une arme. Je nous invite collectivement, au niveau français, européen et mondial, à ne pas désarmer. Il ne faut pas besoin d'être naïf dans les périodes que nous vivons. Cela remet l'alimentation au cœur des enjeux. Ensuite, le défi alimentaire est devant nous, parce que le dérèglement climatique va créer des variations de productions. Or, nourrir sa population est le premier élément de la souveraineté d’un pays. C'est un sujet qui est devant nous et sur lequel il faut qu'on travaille.

A.- P. : Il y a quelques années, on a dû détruire des productions de pommes parce qu'on en produisait un peu trop et qu’il fallait sauver les cours de ces produits. Aujourd'hui, ce n'est plus du tout le cas ?

M. F. : On peut avoir des années de surproduction et d’autres où l'ensemble de la production mondiale est trop faible ; ça pousse ou ça ne pousse pas. Tout est possible. Il faut donc réfléchir à des systèmes qui atténuent ces variations. On travaille sur le vivant, on intègre des facteurs de production. C’est le travail des agriculteurs et du climat. À travers des échanges et du travail, nous avons besoin de la souveraineté au niveau national et européen, pour pallier ces aléas.

Mais l’agriculture n'est pas une science exacte, parce que c'est la seule activité économique qui se passe à ciel ouvert. Nous ne maîtrisons pas tous les facteurs. Or, une grande partie de la production est liée au climat, à l'eau, au soleil, au froid, au chaud…. Nous avons besoin de travailler pour essayer d'améliorer ce qu'on appelle “la résilience”.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 03 février 2023

Journal du03 février 2023

Journal du 27 janvier 2023

Journal du27 janvier 2023

Journal du 20 janvier 2023

Journal du20 janvier 2023

Journal du 13 janvier 2023

Journal du13 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?