AccueilActualitéLes magasins climatisés sont priés de penser au réchauffement climatique

Les magasins climatisés sont priés de penser au réchauffement climatique

Alors que la France connaît une canicule sans précédent, les magasins climatisés doivent fermer leurs portes sous peine de sanctions. Une mesure pour réduire la consommation d'énergie et limiter le réchauffement climatique.
Les magasins climatisés sont priés de penser au réchauffement climatique
© Christine QUACH - Une boutique climatisée qui laisse les portes grandes ouvertes, une aberration pour la maire de Paris.

Actualité Publié le ,

Comme Bourg-en-Bresse, Lyon et Besançon, Paris vient de rejoindre la liste des villes qui ont interdit aux magasins climatisés de garder leurs portes ouvertes, par des arrêtés de leurs mairies respectives vendredi 22 juillet 2022, sous peine d’amende. Depuis le 25 juillet, les commerçants parisiens qui climatisent ou qui chauffent leurs boutiques doivent garder leurs portes fermées sous peine d'une amende de classe 2, dont le montant maximum est de 150 euros. Excepté, les restaurants ou débits de boissons disposant d’une terrasse extérieure régulièrement autorisée.

20 % de consommation en plus

Anne Hidalgo, maire de Paris, a tweeté le 22 juillet sur le renforcement des mesures de sobriété énergétique pour une réduction de la consommation énergétique.

L'arrêté met en avant les conséquences du réchauffement climatique à Paris et l'urgence de réduire la consommation d'énergie en adoptant les bons gestes : baisser les vitrines et éteindre la lumière des enseignes plus tôt voire dès la fermeture du magasin, passer aux ampoules à LED, augmenter la température de consigne de la climatisation en été, baisser la température de chauffage en hiver. Autant de bonnes pratiques qui permettront d'économiser 20 % sur la facture énergétique.

Généraliser à tous les commerces de France

Agnès Pannier-Runacher, la ministre de la Transition énergétique, a annoncé la mise en place de décrets gouvernementaux obligeant les magasins climatisés à fermer. Le gouvernement devrait étendre la mesure à tout le territoire, avec des amendes pouvant aller jusqu'à 750 euros pour la climatisation/chauffage pour ceux qui ne respecteront pas la réglementation. Dans un premier temps, il n'y aura pas de contravention, la pédagogie sera de mise auprès des récalcitrants.

Une décision de bon sens pour le bien de tous et de la planète.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 29 juillet 2022

Journal du29 juillet 2022

Journal du 22 juillet 2022

Journal du22 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?