AccueilEntrepriseVie des entreprisesLydia, Qonto… Qui sont les néobanques et leurs clients ?

Lydia, Qonto… Qui sont les néobanques et leurs clients ?

Selon l'étude menée par KPMG, en partenariat avec l'institut Ipsos, les néobanques, qui comptent 3,5 millions de comptes actifs, ont de nombreux adeptes, au-delà des seuls millennials, et pourraient bien conquérir de nouveaux clients.
Lydia, Qonto… Qui sont les néobanques et leurs clients ?
@ DR

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

Le cabinet KPMG dévoilait récemment les résultats de son étude intitulée « Panorama des néobanques en France », en partenariat avec l'institut Ipsos. Le début d'année 2020 confirme l'essor de ces banques en ligne, déjà constaté fin 2019, sur le marché français des services bancaires. Qu'elles visent les particuliers, comme la Lydia qui a récemment levé 40 millions d'euros, ou les professionnels, à l'image de Qonto qui a organisé un tour de table à hauteur de 104 millions d'euros fin janvier, les néobanques suscitent un intérêt croissant des investisseurs et regorgent d'un réel potentiel.

Un marché en pleine expansion

Fin 2019, la France comptait plus de 3,5 millions de comptes de néobanques actifs, soit 2,5 fois plus qu'il y a deux ans. Le marché des services bancaires a vu apparaître sept nouveaux acteurs en 2019 : Monese, Xaalys, Holvi, Ma French Bank, Karl, Pixpay et PayKrom et devrait prochainement en accueillir six nouveaux. Ces nouveaux entrants ont réussi à gagner progressivement la confiance des consommateurs et à s'ancrer dans leurs habitudes.

D'ici trois ans, et grâce à une augmentation continue du nombre de clients, une trentaine de banques, qu'elles soient entrepreneurs du web, du retail (comme Orange ou Carrefour) ou encore des Fintechh, pourrait se positionner comme challengers.

Devant l'accélération des ouvertures de comptes bancaires depuis octobre 2017, ces acteurs poursuivent leur travail de fidélisation des clients tout en menant parallèlement une stratégie de conquête.

Profil type du client des néobanques

En France, contrairement aux idées reçues, les 18-30 ans, dénommés parfois « millennials », ne sont pas les seuls adeptes de ces services innovants. Si les jeunes, et notamment les hommes, les citadins et les Franciliens, sont particulièrement sensibles aux néobanques, les plus de 45 ans sont également très intéressés, et à 78 % par celles s'appuyant sur un réseau physique.

Les raisons de cet engouement ? L'attractivité des prix, dans 50 % des cas, l'existence d'une prime de bienvenue et d'une offre de parrainage dans 34 % des cas et la rapidité de l'ouverture du compte, pour 30 % des clients.

Comme le résume Muriel Grandidier, Client Officer pour Ipsos France, « Les néobanques attirent de plus en plus de Français, séduits par des arguments tarifaires et par des innovations technologiques, associés pour l'instant essentiellement aux produits et services de la banque au quotidien. ».

À ce titre, les clients favorisent, à 74 %, une seule néobanque, seuls 10 % des clients ayant ouverts trois comptes ou plus.

68% des clients sont prêts à en faire leur néobanque leur banque principale, notamment s'il leur est proposé davantage de services. Tel est l'enjeu actuel pour ces dernières. « La mutation de leur offre semble maintenant inéluctable pour asseoir la rentabilité de leur business, en permettant à la fois acquisition et rétention d'une clientèle avec un ARPU plus élevé. », ajoute Muriel Grandidier.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 23 septembre 2022

Journal du23 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?