AccueilImmobilierLoi Elan : hausse du bonus de constructibilité pour la transformation de bureaux en logement

Loi Elan : hausse du bonus de constructibilité pour la transformation de bureaux en logement

Les parlementaires viennent de voter un amendement faisant passer le bonus de constructibilité à 30 % pour les opérations de transformation de bureaux en logements.
Loi Elan : hausse du bonus de constructibilité pour la transformation de bureaux en logement

Immobilier Publié le ,

Pour Joachim Azan, président de Novaxia : « Il s'agit d'une bonne nouvelle. Nous avons milité pour cette augmentation et avons été écouté ».

En France, les coûts de construction sont les plus chers d'Europe. Comme le souligne Joachim Azan (photo ci-contre), « la transformation de bureaux en logements coûte environ 25 % plus cher qu'une construction neuve ».

De plus, l'immobilier de bureaux se porte bien depuis plusieurs années, le rendant très attractif pour les investisseurs. Selon le président de Novaxia, « dans le contexte économique actuel, le maintien de l'usage en bureaux des immeubles obsolètes reste favorable. Avec ce bonus de constructibilité, les opérations de transformation de bureaux en logements deviennent plus intéressantes économiquement ».

Pour lui, « le bonus constructibilité de 30 % permet donc de compenser à la fois les surcoûts de construction, mais aussi les pertes de surfaces comprises qui représentent entre 10 et 20 % en moyenne puisque nous ne vendons pas les couloirs des immeubles de logements. Ce bonus est donc une belle avancée même si idéalement nous aurions souhaité qu'il atteigne 40 % ».

A propos de Novaxia
Novaxia est leader du capital développement immobilier, valorisant l'épargne des investisseurs en donnant une nouvelle vie aux actifs urbains obsolètes. Acteur historique de la transformation de bureaux en logements, Novaxia a, depuis sa création, transformé 375 000 m2 de bureaux avec des opérations emblématiques.
L'entreprise a récemment créé la Foncière de la transformation urbaine, destinée à anticiper l'obsolescence et favoriser à moyen terme la transformation de bureaux en logements.
Selon Joachim Azan, « via la Foncière de la transformation urbaine, nous achetons des actifs encore occupés mais qui ne vont plus convenir au marché parce qu'ils ne répondent pas aux nouvelles exigences que ce soit en matière de nouvelles technologies, d'usages... Nous les transformons en lieux de vie contemporains, modulables, adaptés aux nouveaux enjeux urbains ».

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 11 novembre 2022

Journal du11 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?