Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Logiciels publicitaires mobiles, une menace en pleine expansion

le - - Entreprise - Vie des entreprises

Logiciels publicitaires mobiles, une menace en pleine expansion
@DR

Selon le Rapport sécurité 2020 de Check Point Software, 27 % des entreprises, au niveau mondial, ont subi des attaques sur leurs appareils mobiles, preuve d'une nette tendance augmentation des attaques de 6e génération.

Selon les dernières analyses du Rapport sécurité 2020 de Check Point Software, l'un des principaux fournisseurs de solution de cybersécurité pour les entreprises et les pouvoirs publics, les logiciels publicitaires mobiles pullulent et sont devenus l'une des formes les plus courantes de cybermenaces utilisées pour recueillir des données personnelles sur l'appareil d'un utilisateur.

Dans un monde où près de 4 milliards d'individus se connectent à Internet via leur smartphone, les entreprises font encore trop rarement de la sécurité mobile une de leurs priorités. De ce fait, en 2019, 27 % des entreprises ont subi une cyberattaque en raison d'une faille de sécurité sur un appareil mobile.

« De plus en plus de menaces mobiles sont créées chaque jour, avec des niveaux de sophistication plus élevés et des taux de réussite plus importants. Les logiciels publicitaires pour téléphones mobiles, une forme de logiciels malveillants conçus pour afficher des publicités indésirables sur l'écran d'un utilisateur, sont utilisés par les cybercriminels pour mener des cyberattaques de 6e génération. », explique un expert de Check Point.

La difficile détection des logiciels publicitaires mobiles

Les logiciels publicitaires utilisent une technologie leur permettant de s'introduire dans un appareil sans être détecté et sans pouvoir être désinstallé. De ce fait, il est très compliqué de déterminer comment l'appareil a pu être infecté et d'identifier le cybercriminel.

Outre le fait qu'éliminer un tel virus peut être extrêmement difficile, les informations recueillies, notamment sur le système d'exploitation, la géolocalisation, les images, etc., peuvent représenter un risque élevé pour la sécurité.

En effet, les logiciels publicitaires sont généralement diffusés via des applications mobiles. Or, l'app store de Google contient 2,5 millions d'applications disponibles et celui d'Apple en contient 1,8 millions. Des chiffres qui expliquent pourquoi les appareils mobiles sont largement utilisés par les cybercriminels.

Exemple de logiciel malveillant pour téléphone mobile, Agent Smith a été détecté l'année dernière par des chercheurs de Check Point après avoir infecté environ 25 millions d'appareils mobiles dans le monde, sans que les utilisateurs ne s'en aperçoivent. Le logiciel a imité une application Google et a remplacé automatiquement certaines applications installées par des versions contenant du code malveillant. Il a également exploité les ressources des appareils en affichant de fausses publicités, capables de générer du profit en volant des identifiants bancaires et en espionnant.

Comment se protéger des logiciels publicitaires mobiles ?

Pour les experts de Check Point, la première de précaution est la prévention, rappelant combien il est difficile de supprimer un logiciel publicitaire une fois installé sur un appareil. Ils suggèrent aux entreprises, pour se protéger des logiciels publicitaires mobiles, de ne télécharger que des applications provenant des app stores officielles de Google ou d'Apple, en vérifiant le nombre de téléchargements et les commentaires des utilisateurs, de vérifier si les fonctions auxquelles l'application demande d'accéder sont nécessaires. A titre d'exemple, une application de lampe de poche qui demande l'accès aux contacts peut être considérée comme suspecte. Autre conseil, éviter de laisser l'application fonctionner en arrière-plan, mettre à jour l'appareil, installer la dernière version des applications et tous les correctifs de sécurité nécessaires disponibles et utiliser des outils de sécurité pour protéger l'appareil, les cybercriminels pouvant attaquer à la fois les utilisateurs d'Android et d'iOS.

Check Point a mis au point une solution permettant d'éviter les logiciels publicitaires mobiles : SandBlast Mobile. Elle protège les entreprises contre les menaces mobiles avancées grâce à une infrastructure de protection réseau sur les appareils qui, en examinant et en contrôlant la totalité du trafic du réseau des appareils, bloque les attaques de phishing contre toutes les applications telles que la messagerie, les SMS, iMessage et les applications de messagerie instantanée.

Grâce à cette solution, l'accès aux sites web malveillants ou restreints est bloqué et les appareils infectés ne peuvent accéder aux ressources de l'entreprise. Enfin, SandBlast Mobile valide le trafic réseau sur l'appareil même, sans qu'il soit nécessaire d'acheminer les données via une passerelle d'entreprise, ce qui garantit la confidentialité des données et des utilisateurs.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer