AccueilSociétéLes tarifs bancaires quasi stables en 2023, selon une association de consommateurs

Les tarifs bancaires quasi stables en 2023, selon une association de consommateurs

Les tarifs bancaires vont très peu augmenter cette année, selon l'enquête annuelle de l'association CLCV. Ils seront en deçà du taux d'inflation et conforme aux engagements de la profession pris en septembre dernier.
Les tarifs bancaires vont très peu augmenter cette année.
© Adobe Stock - Les tarifs bancaires vont très peu augmenter cette année.

Société Publié le ,

La facture des "petits consommateurs", calculée sur la base d'un compte détenu par une seule personne utilisant un nombre limité de services, sera stable à 66,96 euros par an (-0,01%). C’est ce qu’assure l'association Consommation Logement Cadre de Vie (CLCV) dans une enquête annuelle. La facture des consommateurs "moyens" et "gros" ressortira respectivement à 148,76 euros et 208,04 euros, soit une augmentation de 1,24 % et 0,89 % par rapport à 2022.

Dans le détail, les quelques hausses « sont principalement dues à l'évolution des prix des cartes, des frais de tenue de compte, de l'assurance des moyens de paiement », détaillent les auteurs de l'étude.

Ces évolutions sont bien moindres que l'inflation, mesurée à 5,9 % sur un an en décembre en France d'après les premières données de l’Insee. Elles sont également conformes aux engagements de la profession pris le 13 septembre dernier à l'issue de négociations tendues avec le ministre de l'Economie Bruno Le Maire : ne pas augmenter les tarifs bancaires de plus de 2 % sur l'année 2023.

Une clientèle fragile

Les banques sont bien au rendez-vous d'un autre de leurs engagements pris auprès de M. Le Maire : ramener le prix de l'Offre clientèle fragile (OCF) à 1 euro par mois, contre 3 euros par mois l'an dernier.

Cette offre, souscrite seulement par un client éligible sur six, doit comprendre un certain nombre de services : la tenue de compte, une carte de paiement, la possibilité de retirer ou déposer des espèces, la fourniture d'un relevé d'identité bancaire (RIB), quatre virements mensuels... Un petit cercle d'établissements va au-delà en appliquant la gratuité.

La question de l'identification des clientèles fragiles « reste toutefois entière, les critères n'ayant pas évolué » et restant largement à la main des établissements, souligne l'étude.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 27 janvier 2023

Journal du27 janvier 2023

Journal du 20 janvier 2023

Journal du20 janvier 2023

Journal du 13 janvier 2023

Journal du13 janvier 2023

Journal du 06 janvier 2023

Journal du06 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?