AccueilEntrepriseVie des entreprisesLes tableurs Excel toujours au top

Les tableurs Excel toujours au top

Il semble que les dirigeants français préfèrent les méthodes à l'ancienne. Selon une étude de Deloitte réalisée en avril dernier et publiée le 25 juillet, ils s'avèrent plus à l'aise avec les feuilles Excel et les diagrammes qu'avec les nouvelles plateformes analytics. Doit-on y voir un frein aux avancées technologiques ou un moyen de rester efficace ?
Les tableurs Excel toujours au top
@ DR

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

Pour beaucoup d'observateurs modernes, les données équivalent au pétrole moderne : c'est une ressource qui attend son exploitation. Il faut dire que les entreprises accumulent des volumes de données de plus en plus importants. Pour cela, des sociétés telles Qlik, Tableau, SAS ou Google avec BigQuery développent des solutions basées sur l'Analytics et l'IA, qui visent à faciliter l'analyse de données dans un contexte professionnel.

De plus, d'après l'étude de Deloitte, qui interrogeait 1048 dirigeants de grandes sociétés, 76 % d'entre eux affirment qu'ils ont gagné en maturité concernant l'analytics au cours de l'année écoulée : 67 % utilisent déjà des outils avancés comme ceux de SAS, le langage R, ou encore Python, et 56 % voient l'IA comme une alternative importante des prochaines années.

Il n'empêche que certains préfèrent les présentations PowerPoint associées aux feuilles Excel. Ainsi, 62 % des répondants s'appuient encore très largement sur des tableurs. Par ailleurs, 58 % utilisent des logiciels classiques de Business Intelligence comme Power BI ou IBM Cognos.

De plus, les rapports de 64 % des entreprises interrogées reposent sur des données structurées issues de systèmes internes. Seuls 18 % exploitent l'analyse des images, des fichiers audios ou bien des commentaires sur les réseaux sociaux. Les infrastructures Cloud, les environnements de stockage et les frameworks open source facilitent l'analyse de ces informations non structurées, bien plus difficiles à ranger dans des colonnes.

Il semble qu'une corrélation entre le déploiement de l'analytics et la culture en entreprise existe. Pour l'illustrer, voici l'un des problèmes majeurs freinant l'adoption de l'analytics en entreprise : la culture du silo. Près de 60 % des sociétés qui embrassent cette approche ont atteint leurs objectifs l'année dernière. À l'inverse, 80 % de celles qui déploient des outils et méthodes communes pour tirer le meilleur parti de leurs données (26 % des sondés) ont rempli leurs buts en 2018.

« Les organisations doivent adopter une diversité de rôles et de compétences. Au lieu de s'appuyer sur des équipes cloisonnées d'experts, les entreprises feraient bien de cultiver une grande variété de personnes qui sont curieuses, qui savent compter et qui sont capables de faire le pont entre les méthodes analytics de science des données et les exigences commerciales. C'est ce qu'on pourrait appeler la « démocratisation de la science des données » affirme Tom Davenport, l'un des auteurs du rapport.

Au moment de cette étude, 37 % des dirigeants considèrent leurs entreprises comme ayant un degré de maturité suffisant dans ce domaine. Dix pour cent d'entre eux voient leur organisation comme « une championne de l'analytics ». La grande majorité (63 %) se dit sensibilisée à l'analytics, mais manque de moyens techniques et travaille dans des silos. Culture et technologie : l'un sans l'autre, le développement du Big Data en entreprise n'a pas lieu d'être.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 20 mai 2022

Journal du20 mai 2022

Journal du 13 mai 2022

Journal du13 mai 2022

Journal du 06 mai 2022

Journal du06 mai 2022

Journal du 30 avril 2022

Journal du30 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?