Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Les revenus des commerçants menacés

le - - Entreprise

Les revenus des commerçants menacés

Selon la 21e édition de l'étude « Chiffres et Commentaires » conduite par la Fédération des centres de gestion agréés, les revenus des commerçants et des artisans ont chuté de 3,4 % en moyenne, en 2014.

Cette 21e édition de l’étude « Chiffres et Commentaires » présente les indicateurs statistiques sur l’évolution économique de 183 000 TPE adhérentes des CGA, membres du réseau FCGA/ANPRECEGA (commerce de détail, de l’artisanat commercial, des services et du bâtiment artisanal). Ces résultats sont calculés à partir des déclarations fiscales 2014. Les 75 professions de cette étude sont regroupées en 11 secteurs d’activité. Ces professions, parmi les mieux représentées au sein des centres de gestion agréés, font l’objet d’une analyse des principaux indicateurs économiques, permettant ainsi de positionner les TPE dans leur environnement.

En 2014, selon l’Insee, les ventes du commerce de détail et de l’artisanat commercial (boulangeries, pâtisseries, charcuteries) atteignent 492 milliards d’euros TTC, en hausse de 0,8 % en volume par rapport à 2013. Le chiffre d’affaires du commerce et de la réparation automobile s’élève à 104 milliards d’euros. Après deux années de fort recul semble se stabiliser.

Ce sont les magasins du secteur non-alimentaire (+0,3 %) qui tirent profit de l’amélioration du pouvoir d’achat des ménages. Néanmoins, les boutiques d’alimentation spécialisées et les artisans des métiers de bouche enregistrent un chiffre d’affaires en hausse de 1,2 %.

L’étude statistique menée par la FCGA sur les exercices clos en 2014 dégage, pour sa part, deux tendances majeures :

- un recul de l’activité avec un chiffre d’affaires moyen de -1 % (contre -0,4 % en 2013),

- une chute de la rentabilité avec un résultat courant net moyen de -3,4 % (contre -1,1 % en 2013).

Les données de la FCGA « confirment le dynamisme du commerce de détail alimentaire relevé par l’Insee. Avec un chiffre d’affaires en hausse de 0,5 %, le secteur réalise l’une des meilleures performances commerciales de 2014, toutes professions confondues. Les crémiers-fromagers (+3,4 %) et les artisans bouchers (+2,2 %) se distinguent tout particulièrement. Les professionnels de l’alimentation affichent ainsi la meilleure rentabilité de l’année avec un résultat courant de 1,3 % ».

Sur les 11 secteurs analysés, seuls trois présentent des hausses de chiffres d’affaires :
- Les services / +1,1 % (contre -0,2 % en 2013)
- Les transports / +0,9 % (contre +1,8 % en 2013)
- Le commerce de détail alimentaire / +0,5 % (contre +1,1 % en 2013)

L’équipement de la personne (-2,1 %, contre -3,5 % en 2013), l’équipement de la maison (-2,2 %, contre -2,7 % un an plus tôt) ou encore le secteur culture et loisirs (-1,1 %, contre -2,2 % un an auparavant), le marché enregistre des tendances relatives.

Les cafés-hôtels-restaurants enregistrent pour leur part une baisse d’activité de 0,7 % (identique à celle de 2013), tandis que les ventes baissent modérément dans l’auto-moto : -0,9 %, contre -0,3 % l’année dernière. Pour l’Insee, « l’érosion des ventes constatées sur le marché de l’entretien et de la réparation d’automobiles s’explique notamment par la fiabilité croissante des véhicules et la diminution tendancielle du nombre de kilomètres parcourus par automobile ».

Artisanat du bâtiment en baisse…

La situation se détériore plus sérieusement dans l’artisanat du bâtiment. Le chiffre d’affaires de ce secteur stratégique poursuit sa chute en 2014 : -1,5 %, contre -0,2 % l’année précédente.

La rentabilité des professions de la construction et de la rénovation est particulièrement touchée : -4,8 % après -0,5 % en 2013. C’est d’ailleurs la plus forte baisse de revenu constatée en 2014, toutes professions confondues. Selon la FCGA, « couverture, plomberie, électricité, maçonnerie, menuiserie, terrassement… Tous les métiers du bâtiment enregistrent des revenus en chute ».


 

Des résultats en baisse de 3,4 %
 

Selon l’étude de la FCGA, en moyenne, le résultat courant des petites entreprises chute de 3,4 % en 2014.

Parmi les plus fortes baisses
- L’artisanat du bâtiment.............................. -4,8 %
- L’équipement de la maison........................ -4,4 %
- L’équipement de la personne..................... -3,6 %

Parmi les plus fortes hausses
- Le commerce de détail alimentaire........... +1,3 %
- La beauté-esthétique................................ + 0,8 %
- La culture et les loisirs................................ +0,1 %

Classement des professions qui ont gagné le plus en 2014
- Les pharmaciens d’officine 144 900 euros
- Les opticiens 60 400 euros
- Les ambulanciers et les taxis-ambulances 52 000 euros
- Les prothésistes-dentaires 46 500 euros
- Les débitants de tabacs-jeux-journaux 45 400 euros
- Les cafetiers et débitants de tabacs-jeux 44 400 euros
- Les bouchers 39 900 euros

Les professions qui gagnent le moins

- Les coiffeurs à domicile 10 800 euros
- Les toiletteurs animaliers 12 300 euros
- Les exploitants de mercerie 13 700 euros
- Les parfumeries 15 600 euros
- Les pressings 16 200 euros
- Les salons de coiffure et les fleuristes 17 500 euros
- Les tapissiers décorateurs 17 700 euros




Jean-Paul VIART
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer