AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisLes restrictions d’eau dans plusieurs communes du Val-de-Marne

Les restrictions d’eau dans plusieurs communes du Val-de-Marne

La préfète du Val-de-Marne annonce la restriction d’eau à cause de la crise sécheresse pour douze communes du département depuis le lundi 25 juillet.
Les restrictions d’eau dans plusieurs communes du Val-de-Marne
© Adobe Stock

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Sophie Thibault, préfète du Val-de-Marne, a placé vendredi 21 juillet les bassins du Réveillon et du Morbras en « crise sécheresse », niveau d’alerte maximal. Afin de limiter l’usage de l’eau, un arrêté a été pris et est rentré en application dès le lundi 25 juillet. Douze communes du sud-est du département sont concernées et s’appliquent aux particuliers, aux collectivités, aux entreprises ainsi qu’aux exploitants agricoles à Boissy-Saint-Léger, Bonneuil-sur-Marne, Limeil-Brévannes, Mandres-les-Roses, Marolles-en Brie, Noiseau, Ormesson-sur-Marne, Le Plessis-Trévise, La Queue-en-Brie, Santeny, Sucy-en Brie et Villecresnes.

Détails des restrictions

Les restrictions dues à la situation de crise sont notamment, pour les habitants et la municipalité, l’interdiction d’arroser les pelouses, les espaces verts, les ronds-points, ainsi que les stades et les espaces sportifs. Il est également interdit de remplir et de vidanger les piscines privées, tandis que celles publiques sont soumises à une autorisation.

Enfin, le lavage des véhicules doit se faire obligatoirement en station de lavage sauf pour les véhicules sanitaires, alimentaires, techniques ou liées à la sécurité.

Les sanctions en vigueur

Dans son communiqué de presse la préfecture détaille : « Des contrôles seront effectués par les agents en charge de la police de l’environnement à compter du lundi 25 juillet. Tout contrevenant s’exposerait à une contravention de cinquième classe, allant jusqu’à 1500 euros ».

Le dispositif de gestion de la sécheresse comprend quatre niveaux, vigilance, alerte, alerte renforcée et crise, qui peuvent être activés par la préfète selon la gravité de la sécheresse.

La préfecture n’a pour l’heure pas précisé quand cet arrêté prendra fin.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 29 juillet 2022

Journal du29 juillet 2022

Journal du 22 juillet 2022

Journal du22 juillet 2022

Journal du 15 juillet 2022

Journal du15 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?