Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Les réponses des entreprises face à la pandémie

le - - Entreprise - Vie des entreprises

Les réponses des entreprises face à la pandémie
@ DR

Recrutements, rémunérations, télétravail ou encore déplacements, autant de sujets sur lesquels les entreprises ont du prendre des mesures adaptées à la pandémie et qui ont fait l'objet d'une enquête dont son auteur, Willis Towers Watson, a récemment dévoilé les résultats.

Willis Towers Watson, l'un des plus grands cabinets de conseil international, publie les résultats de son enquête COVID-19, réalisée du 30 mars au 8 avril dernier auprès de 996 entreprises européennes de toutes tailles et industries confondues, dont 108 employeurs français. L'étude ouvre, en outre, les entreprises à des sujets de réflexion pour le reste de l'exercice 2020.

Il ressort de l'enquête que deux tiers des entreprises estiment que le COVID-19 aura un impact négatif sur leurs résultats dans les 12 prochains mois et 44 % des DRH estiment que cela impactera leur entreprise dans les six mois à venir.

Réorganisation des modes de travail

Pour faire face à la pandémie, les principales mesures prises ont porté sur la politique de voyage et de déplacement : 90 % des entreprises l'ont restreinte et 40 % des entreprises interrogées ont mis en place l'activité partielle. Un tiers des entreprises a procédé à la fermeture de leur site et 22 % des DRH ont augmenté les possibilités de formation durant le confinement pour permettre à leurs salariés de se requalifier, 27 % envisageant de le faire pour le reste de l'exercice 2020.

Pour maintenir la motivation des équipes malgré le contexte et le travail à distance, 7 employeurs sur 10 ont organisé des réunions quotidiennes à l'échelle de l'équipe ou du service, 72 % des DRH ont organisé des événements virtuels pendant la période de confinement et 85 % des entreprises disent avoir mis en place des mesures de soutien des collaborateurs.

Les entreprises ont majoritairement du se tourner vers des organisations de travail alternative comme le travail à domicile, imposé par 93 % des DRH, ou encore l'alternance sur site et la division des équipe, pour près de trois quarts des entreprises. Enfin, le recours au télétravail s'est largement démocratisé, la moitié des DRH affirmant que les trois quarts de leurs effectifs travaillent à distance et que 88 % disposent de la technologie, des outils et des ressources nécessaires pour travailler de manière productive pendant une période prolongée.

Questionné sur l'impact de ces nouvelles manières de travailler sur la productivité des salariés, 4 employeurs sur 10 déclarent ne pas avoir observé d'impact, ou seulement un léger impact négatif.

Les recrutements remis à plus tard...

Au vu de l'ampleur de la crise économique, la tendance serait sans surprise à la diminution des dépenses pour le reste de l'exercice 2020. Les deux tiers des employeurs ont déjà remis à plus tard les recrutements et la moitié a réduit le volume des recrutements prévus ou gelé les embauches sur certains postes.

Par ailleurs, 6 DRH sur 10 prendront des mesures pour geler l'embauche de travailleurs saisonniers ou réduire le recours aux travailleurs contractuels ou à d'autres travailleurs non-salariés. Ils sont moins d'un quart à envisager de licencier ou de réduire leurs effectifs.

Tout comme les augmentations

La politique de rémunérations risque également d'être revue et des mesures pourraient être mises en œuvre pour réduire ou reporter les augmentations. C'est le cas pour la moitié des DRH. Un tiers des répondants a déjà gelé les salaires et 16 % l'envisagent.

En outre, 24 % anticipent de réduire l'enveloppe « bonus annuel » et 23 % de baisser les salaires.

« La réaction initiale des équipes RH a été de garantir la sécurité des salariés tout en veillant à la continuité du business et en ajustant la communication aux besoins des collaborateurs. Désormais pour sortir de la crise, elles s'attèlent à introduire des modes d'organisation adaptés au nouveau contexte, aux nouvelles conditions de marché, au rythme de la reprise et aux attentes des salariés. Les DRH devront remobiliser les équipes, introduire agilité et flexibilité dans l'organisation du travail et accompagner l'accélération de la digitalisation de l'économie », explique Laurent Termignon, Directeur de l'activité Talent & Rewards chez Gras Savoye Willis Towers Watson.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer