Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Les recettes des communes franciliennes en baisse

le - - Actualité - Région Île-de-France & Grand Paris

Les recettes des communes franciliennes en baisse
© DR

Le récent salon de l'Association des maires d'Île-de-France a mis en exergue l'impact financier de la crise sanitaire.

Les effets de la pandémie de la Covid-19 se font sentir dans les communes franciliennes. Leur effort financier aura des conséquences dans le futur et fait craindre une baisse des investissements dans le contexte de relance.

L'étude, réalisée par l'Association des maires d'Île-de-France (Amif) et ses partenaires – Banque Postale, cabinet Partenaires Finances Locales et CBG Territoires –, rend compte de l'impact de la crise sanitaire sur l'exercice financier 2020 et sur les premiers coûts des centres de vaccination pour les municipalités franciliennes.

Globalement, leurs recettes de fonctionnement ont baissé de 1,1 % du fait d'une perte de 360 millions d'euros sur les produits de services et domaines en 2020 liés à la fermeture des services pendant les confinements successifs et à plusieurs décisions (stationnement et droits de terrasses gratuits notamment). Les communes de plus de 30 000 habitants ont ainsi perdu près du quart de leurs recettes d'occupation du domaine public par rapport à 2019.

Concernant le coût des centres de vaccination, les dépenses en personnel sont les plus importantes. En effet, certaines communes ont eu à avancer le paiement du personnel médical. Si elles ont pu redéployer leurs agents du fait de la fermeture de services publics locaux, elles doivent cependant recruter de plus en plus. Quant aux dépenses matérielles, l'achat d'équipements a représenté un coût moyen de 30 000 euros par centre. D'autant que des dépenses annexes (nettoyage, gardiennage ou transport) se sont greffées à cette campagne vaccinale.

L'épargne brute des communes a globalement chuté. Si elle a pu augmenter au sein des petites communes, en revanche, elle a baissé de 4,8 % pour les communes de moins de 30 000 habitants et de 7,4 % pour les communes de plus de 30 000 habitants et plus. Enfin, l'investissement des communes a baissé de 16,4 % par rapport à 2019. 40 % des communes interrogées ont même déclaré avoir reporté ou abandonné des projets d'investissements en 2020.

Il ne faut donc pas négliger leur effort financier, d'autant qu'il risque d'être encore plus important en 2021 avec les protocoles sanitaires, la campagne de vaccination, mais aussi les premières conséquences sociales de la crise.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer