AccueilRégion Île-de-France & Grand ParisLes parcs naturels régionaux couvrent un quart de la région

Les parcs naturels régionaux couvrent un quart de la région

Trente-cinq ans après la création du premier parc naturel régional, la région Île-de-France en compte désormais cinq, qui couvrent 327 communes et représentent une vraie richesse pour la région.
Les parcs naturels régionaux couvrent un quart de la région
© DR

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

L'Île-de-France est souvent perçue comme une région très urbaine, avec peu de verdure. Pourtant, 25 % de son territoire, dont plus de 300 communes, est couvert par des parcs naturels régionaux. Un parc naturel régional (PNR) est un territoire à dominante rurale dont les paysages, les milieux naturels et le patrimoine culturel sont de grande qualité mais dont l'équilibre est menacé. Ils s'organisent autour d'un projet de développement durable fondé sur la valorisation de son patrimoine. Le premier parc naturel régional à avoir vu le jour il y a 35 ans est celui de la Haute vallée de la Chevreuse. Depuis, le nombre de parc n'a fait qu'augmenter dans la région. Un nouveau parc naturel régional pourrait d'ailleurs très prochainement s'ajouter à la liste. Il s'agit du PNR Brie et Deux Morin qui se situe à l'est de la région, dans le département de la Seine-et-Marne. Ce dernier s'étendra sur 96 700 hectares et a d'ores et déjà reçu un avis favorable de l'État. Le territoire qu'il recouvre est en grande majorité agricole, notamment d'élevages laitiers. Il s'agira du plus grand parc de la région au niveau de la superficie.

Les cinq parcs naturels régionaux ont une densité de population relativement faible puisqu'ils ne représentent que 3,5 % de la population régionale. Ils représentent 97 000 emplois, soit 1,7 % de l'emploi régional et 27 % des emplois si on ne prend que les espaces ruraux de la région.

Les Parcs sont avant tout des structures de mission, ils ne disposent pas de compétences ou de ressources propres comme les intercommunalités ou les communes. Ils ont pour objectif de protéger les paysages et le patrimoine naturel et culturel sur leur territoire. Ils contribuent également au développement économique et à l'aménagement du territoire. Pour cela, ils disposent de fonds octroyés par les Pouvoirs publics. Ainsi, la région Île-de-France apporte chaque année 9 millions d'euros de ressources aux Parcs régionaux. Cette aide constitue l'essentiel des ressources. L'action des Parcs est organisée sur le temps long, au fil des années, leur champ d'action a été élargi. Dernières évolutions, en 2010 avec la signature des lois Grenelle qui demandent aux parcs de s'inscrire dans une démarche de développement durable. La certification parc Naturel Régional étant valable quinze ans, le parc remet alors sa certification en jeu et revoit sa charte.

Le champ d'intervention de ces parcs peut se résumer en six grands axes. Le premier est la stratégie à long terme, il s'agit de déterminer les objectifs pour le territoire en accord avec les politiques régionales et nationales. Ils mènent également des actions directes comme la gestion des milieux naturels par exemple.

Les parcs servent également de conseiller aux acteurs locaux et d'accompagnateur aux initiatives de ces derniers en matière de développement durable pour les faire peser au niveau régional. Enfin, ils se doivent de sensibiliser à l'environnement et aux changements de pratiques en s'appuyant sur la concertation et la participation citoyenne.

Les cinq parcs naturels régionaux

Le Parc de la Haute vallée de la Chevreuse

Il s'agit du premier parc à avoir été reconnu Parc naturel régional en 1985. Son territoire se caractérise par une large couverture boisée (45 % de sa superficie), alternant avec des plateaux cultivés et des vallées humides, et par un important patrimoine historique (châteaux, églises, manoirs et architecture vernaculaire). Ces dernières années, le parc a développé plusieurs actions dans le domaine de la réouverture des fonds de vallée, de la mobilité ou encore de l'artisanat d'art. Le Parc comporte une partie de la forêt de Rambouillet, du plateau de Hurepoix et de la vallée de la Chevreuse.

Le PNR du Vexin français

Ce parc a reçu sa certification PNR en 1995, il s'étend sur un large plateau agricole au Nord-Ouest de Paris. Il se démarque notamment par ses paysages ruraux il est encadré par les grandes vallées de l'Oise, de la Seine et de l'Epte. Il a également été classé Pays d'art et d'histoire et d'artisanat en 2014. Ces dernières années, ce PNR a notamment développé des actions dans les domaines des trames éco-paysagères, des vergers, des mesures agroenvironnementales, de la mobilité, de l'observation photographique des paysages et de l'accompagnement de l'artisanat.

Le parc du Gâtinais français

Troisième parc francilien à avoir reçu la classification, le PNR du gâtinais français est situé à la rencontre du plateau de Beauce et du plateau de Brie. Il se différencie des quatre autres parcs par son relief vallonné et par sa couverture boisée. Ce parc a mené des actions dans les domaines de l'agroforesterie, de la filière chanvre, de l'écoconstruction et de la production d'énergies renouvelables.

PNR Oise-Pays de France

Créé en 2004, il s'agit du seul parc francilien interrégional. En effet, ce parc se partage entre la région Île-de-France et les Hauts-de-France. Il s'agit d'un territoire à dominante forestière qui regroupe les forêts de Chantilly, d'Halatte, d'Ermenonville, de Carnelle, de l'Isle-Adam et de Montmorency ainsi que plusieurs forêts ardennaises. Le patrimoine historique et culturel y est également important puisqu'il est marqué par une grande concentration de sites patrimoniaux Capétiens et Mérovingiens. Ces dernières années, ce PNR a développé en particulier des actions dans les domaines de la forêt, des corridors écologiques entre massifs forestiers, de l'architecture, de l'urbanisme et des paysages, et de la mise en œuvre du programme européen Leader (soutien aux projets pilotes en zone rurale).

PNR Brie et Deux Morin (en projet)

L'avis de l'État a été rendu favorablement pour la création de ce nouveau parc naturel régional situé à l'est de la région, en Seine-et-Marne. Il pourrait devenir le plus grand parc naturel régional au niveau de la superficie avec près de 100 000 hectares couverts. Il est marqué par une forte présence agricole, d'élevage laitier et de production de cidre.

Partage
Articles similaires
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?